Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 17:42
Le RMS Adriatic est un paquebot construit par les chantiers de Harland & Wolff et exploité par la White Star Line. Il s'agit du quatrième navire d'une série de quatre paquebots de plus de 20 000 tonnes, les Big Four (avec le Celtic, le Cedric et le Baltic) et est le seul des quatre à ne jamais avoir été le plus grand paquebot au monde. C'est cependant le plus grand et le plus gros d'entre eux. Il est aussi imposant que son sister-ship le RMS Celtic et presque identique par son apparence. C'est le premier paquebot dans l'histoire à être pourvu d'une piscine intérieure et de bains turcs. Après vingt ans de carrière transatlantique, il est consacré aux croisières, puis est démoli au Japon en 1935.

C'est le deuxième navire de la compagnie à porter ce nom, après l’Adriatic de 1872

L’Adriatic est construit dans les chantiers navals Harland & Wolff de Belfast sous le numéro de coque 358. Il est lancé le 20 septembre 1906, le même jour que son concurrent de la Cunard Line, le Mauretania. Après huit mois de travaux en cale sèche, l’Adriatic est livré à la White Star en avril 1907, un peu moins de trois ans après son aîné le Baltic.

Il effectue son voyage inaugural le 8 mai 1907 entre Liverpool et New York sous le commandement d’Edward Smith, capitaine vedette de la compagnie qui sera cinq ans plus tard le commandant du malheureux Titanic. Son retour se fait cependant non pas à destination de Liverpool mais vers Southampton. C'est le premier navire de la White Star à partir de ce port et par conséquent à utiliser le tout nouveau White Star Dock (qui sera renommé en 1922 Ocean Dock). Il est rejoint sur cette ligne par le Teutonic, le Majestic et l’Oceanic. Lorsque l’Olympic entre en service en 1911, l’Adriatic retourne sur la ligne Liverpool-New York.

À la suite du naufrage du Titanic, l’Adriatic ramène Millvina Dean (dernière rescapée du Titanic encore en vie) en Angleterre. Suite à la commission d'enquête américaine sur le naufrage, le 6 mai, Joseph Bruce Ismay et les quatre officiers survivants arrivent en Angleterre à bord de l’Adriatic. Le 7 janvier 1913, l’Adriatic, quittant New York dans le brouillard, s'échoue sur un banc de boue. À son bord se trouve notamment John Pierpont Morgan (président de l'International Mercantile Marine Co. qui possède alors la White Star Line), qui effectue sa dernière traversée transatlantique.

 

http://img10.hostingpics.net/pics/904357adriatic.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans White Star Line
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 17:39
Mis rapidement en chantier après la décision de sa construction, le RMS Olympic fut le premier de la série à prendre la mer, il a été lancé le 20 octobre 1910. Puisque c'était le premier des trois navires construits, il donnera son nom à la classe Olympic,. Il a été le seul des trois navires a combler les rêves des propriétaires de la White Star. Par contraste avec la courte durée de vie de ces deux sisters ships, la carrière de l'Olympic a durée plus de 25 ans. Après le désastre survenu au Titanic, il passa six mois aux chantiers naval d'Harland & Wolff afin d'améliorer sa sécurité, de nouveaux canots de sauvetage furent également ajoutés. Ses transformations terminées, il était de retour au printemps 1913 sur la route de l'Atlantique Nord. Son poids atteignait la bagatelle de 46359 tonne après les modifications.
L'une de ses premières sorties manqua de peu de tourner à la catastrophe. Au petit matin du 20 septembre 1911, l'Olympic quitte le port de Southampton, sous les ordres du capitaine E.J. Smith, celui-là même qui se retrouvera aux commandes du Titanic quelques mois plus tard. Alors qu'il a dépassé Bramble Bank, à la vitesse constante de 19 noeuds le navire tombe sur le croiseur britannique Hawke (7350 tonnes). Ils se croiseront de trop près et la masse de l'Olympic attirera inévitablement le croiseur contre lui, un peu comme un aimant, endommageant gravement une des hélices du navire de la White Star et laissant deux belles brèches dans sa coque, dont une était sous le niveau d'eau. Le Hawke quant à lui fut gravement endommagé. Par bonheur, aucune victime ne fut à déplorer et l'Olympic fut contraint de rejoindre son premier petit frère, le Titanic dont la construction touchait à sa fin. A noter que lors des procès qui s'ensuivirent, l'Olympic et donc le Capitaine Smith fut tenu pour responsable de cet accident.

Malgré l'éclatement de la première guerre mondiale, il restera en service commercial, il a par ailleurs secouru l'Audacious, un bateau de guerre britannique, qui était tombé sur une mine près des côtes de l'Irlande. En 1915, il a été réquisitionné pour effectuer des transports naval et passe le reste de la guerre a mener des soldats au front. Il a été peint en couleurs bigarées, avec des formes géométriques bizarres sur un fond jaune, afin de prêter à confusion les sous- marins ennemis. Il survécut à quatre attaques de sous-marins. en 1916, il est retourné temporairement à la White Star Line. Pendant ce temps, il a été équipé de six canons pour sa défense.

En mai 1918, en effectuant son 22ème transport de troupes, l'Olympic a rencontré son plus grand challenge, il a été attaqué par un sous-marin allemand U-103. Les torpilles ont pu être évitées, et l'Olympic a fait acte d'une très grande bravoure. Il prend la direction de son attaquant et lui fonce dessus. Le choc n'était pas énorme, mais un choc d'un navire de quelques 46'000 tonnes ne peut pas être jugé comme faible. Le sous-marin commence rapidement à couler, certains de ces soldats ont réuissi à s'échapper, mais ont été emprisonnés par une destroyer américain qui passait par là.

Après la guerre, il a eu une impressionnante durée de service. Il a transporté 41'000 passagers civils, 66'000 soldats (américains et canadiens), Il a navigué sur une distance de 184000 miles et brûla 347000 tonnes de charbon.

Après une révision faite après la guerre qui coûta environ $2'430'000, il était de retour sur les océans en 1920. Durant les quinze années suivantes, il fit des centaines de voyages. Il a eu un accident majeur, le 15 mai 1934 lorsqu'un épais brouillard ne lui permit pas de voir le bateau-phare de Nantucket. Cette même année la White Star, après avoir perdu beaucoup d'argent dans la construction de nouveaux navires, fusionna avec Cunard. En mars 1935, après 25 ans de bons et loyaux services, l'Olympic effectua son dernier voyage à New York. Ses équipements intérieurs furent alors mis aux enchères et le navire fut remorqué afin d'être amené à la casse.

Quand il fut construit, il reçut le titre du plus grand navire. Il perdit ce titre pour une courte période en faveur du Titanic, mais le récupéra bien sûr par la suite jusqu'à ce que le navire allemand Imperator fut construit (ce dernier fut racheté par la suite par la Cunard et reçut le nom de BerenGaria). Son troisième frère, de même dimension mais plus lourd, le Britannic, ne servit jamais sur des lignes commerciales, cela signifie que l'Olympic fut le plus grand bateau de ligne anglais jusqu'à ce le Quenn Mary fut construit.

 

http://img10.hostingpics.net/pics/582871olympic.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans White Star Line
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 17:25
C'est en mars 1909 que débuta la construction du navire qui allait devenir le plus mythique de tous les temps. Il fut construit juste à côté de son frère, l'Olympic sur les chantiers d'Harland & Wolff sous le numéro de chantier 401 (c'était effectivement la 400ème commande de la compagnie de Belfast). Le numéro de coque du Titanic était le 390 904, ce qui fut son premier mauvais présage. En effet, si ces chiffres étaient écrits à la va-vite puis reflétés dans un miroir, ils donnaient les lettres "No Pope" soit "Pas de pape". Dans un pays à haut pourcentage catholique, ce fut vu comme une grande indignation. La construction avait presque cessé, jusqu'à ce qu'il fut assuré par la compagnie que ce n'était qu'une pure coïncidence. Pour beaucoup, ce numéro de coque signifait la perte du navire.

C'est le 31 mai 1911 qu'il fût lancé, par un temps clair et doux. On avait aménagé des plates- formes pour les invités et la presse, le nombre de spectateurs fût estimé à plus de 100'000. Il n'y eut pas de baptême, pour certains ce fut un autre mauvais présage, et pourtant c'était une tradition chez la White Star Line, aucun des bateaux de la compagnie ne fut jamais baptisé. Afin de permettre une plus grande facilité de mouvement pour permettre au navire de prendre la mer, plus de 20 tonnes de savon et de suif furent étalés sur la longueur des cales. Puis cinq remorqueurs amenèrent le bateau à son poste. Durant l'été et l'autome de 1911, l'armement du Titanic continua. Puis le 18 septembre 1911, la date du voyage inaugural du Titanic fut annoncée pour le 20 mars 1912.

Mais deux jours plus tard, un imprévu força la White Star à repousser cette date, changeant certainement le cours de l'histoire. Ceci fût dû à la collision de l'Olympic avec le croiseur Hawke. L'Olympic fût donc amené sur les chantiers de Harland & Wolff pour réparation, la construction du Titanic fût ralentie afin de permettre la réparation de son frère. Le 10 octobre 1911, une nouvelle date fût fixée pour le mercredi 10 avril 1912. Pendant ce temps, l'Olympic, réparé, put reprendre son service à la fin du mois de novembre.

Le mardi 2 avril 1912 durant toute la matinée par un beau temps et une mer calme, le Titanic effectua ses premiers essais. Le navire fonctionnait bien, mieux que prévu. Puis l'après- midi fut exécuté un test d'arrêt d'urgence: Lancé à une vitesse de 20 noeuds, il fallut environ 770 mètres pour le stopper complétement. M. Carruthers du Board of Trade signa alors le certificat d'homologation. Vers 20h00, le Titanic prit la route de Southampton, laissant derrière lui Belfast oû il ne reviendrait jamais. Pendant cette traversée, le navire atteint la vitesse de 23 noeuds, sans doute la plus rapide qu'il aura jamais atteinte. Puis il atteint son poste, où il fût amarré.

Une grève des mineurs venait de s'achever après 6 semaines, malheureusement pas assez tôt pour que du charbon puisse arriver à temps pour le voyage inaugural du Titanic. Du charbon fut donc pris sur 6 navires qui étaient au port de Southampton, dont l'Olympic.

Il fait de plus en plus froid cette nuit-là, de plus c'est un ciel sans lune, mais brillant de milliers d'étoiles. Dans le nid-de-pie, les veilleurs Archie Jewell et George Symons scrutent l'obscurité du mieux qu'ils peuvent, malheureusement les jumelles affectées à ce poste son introuvables depuis Southampton. A 20h35, le commandant Smith échangea quelques mots avec Lightoller au sujet du froid et du calme de l'océan. Vers 21h20, le capitaine quittera son poste en annonçant à Lightoller de le prévenir en cas de moindre petit problème. Dans la cabine radio, Jack Phillips déploie une grande activité, le navire vient d'arriver à portée de Cap Race, à Terre-Neuve, ceci lui permet d'établir une communication directe avec le continent. Il s'emploie à transmettre de nombreux messages de passagers. Peu après 21h30, Phillips et interrompu par un message du Mesabaadressé au Titanic et à tous les navires se trouvant à proximité signalant la présence de glaces et une banquise très épaisse, un grand nombre de gros icebergs ainsi que des champs de glace. Phillips accuse réception du message mais il ne l'apportera pas à la passerelle, c'était pourtant le message le plus important qu'il ait reçu de la soirée. A 22h00, les veilleurs du nid-de-pie sont relevés par Frederik Fleet et Reginald Lee. Un peu plus tard, un nouveau message provenant du Californian arrive: "Dites donc, mon vieux, nous sommes arrêtés au milieu d'une banquise", Phillips, débordé, répond avec colère qu'il est en liaison avec le Cap Race.

Dans le nid-de-pie, les veilleurs observent toujours la nuit, vers 23h30, l'horizon se voile un peu devant eux. Quelques minutes plus tard, Fleet aperçoit une masse sombre, ce ne peut-être qu'une chose. Il s'empare immédiatement de la cloche, sonne trois coups, s'empare du téléphone et annonce à Moody la présence d'un iceberg droit devant. Moody annonce alors la nouvelle immédiatement à Murdoch, ce dernier ordonne alors "Machines arrière toute" et "La barre à tribord toute". Alors que la masse sombre se rapproche de plus en plus, on ne peut apercevoir qu'une bande blanche au sommet. Enfin, le navire décide à changer de cap, il semble que le navire va arriver à l'éviter, mais au moment oû l'iceberg commence à défiler le long de la coque, un très étrange bruit de déchirure se fait alors entendre.

 

http://img10.hostingpics.net/pics/194472titanic.jpg

Repost 0
Published by compagnies-maritimes.over-blog.com - dans White Star Line
commenter cet article

Présentation

  • : Paquebots de légende
  • Paquebots de légende
  • : Histoire des célèbres Compagnie et paquebots du 20° siècle.
  • Contact

Visiteur


Il y a actuellement  

  personne(s) sur ce blog

 

Depuis le 4 mars 2010 (jour de création du blog)

14 647 visites

36 366 pages vue

Recherche

Partenaires

456401bannie12

 

Sans-titre-copie-5.jpg

Archives