Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 23:44

Le RMS Olympic de la White Star Line dont l'histoire est ici :

http://www.compagnies-maritimes.fr/article-rms-olympic-1911-46036890.html

 


Repost 0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 21:48

Bonjour

 

Voici un forum sur le Titanic (forum partenaire)

 

http://rms-titanic.forumgratuit.fr/

Repost 0
Published by Galaad - dans Spécial
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 20:27

Intro :

 

Le SS Rex est un paquebot transatlantique italien, de la compagnie Italian Line (Italia Flotte Riunite).

Lancé en 1931, c’est le plus grand paquebot jamais construit en Italie ; capable de rivaliser avec les autres transatlantiques de l’époque, il a détenu le Ruban bleu de 1933 à 1935 et faisait la gloire de l’Italie de l’ère fasciste.

Le Rex était exploité sur la ligne transatlantique depuis l'Italie, en alternance avec, le Conte di Savoia. Le 8 septembre 1944, au large de Koper, le Rex a été attaqué par des avions de la RAF. Il a été ravagé par un incendie durant quatre jours, puis a chaviré sur bâbord, et a coulé en eaux peu profondes. Son épave a été démantelée à partir de 1947.

 

Le Rex est conçu pour rapporter à l’Italie le Ruban bleu, alors détenu par la compagnie allemande Norddeutscher Lloyd grâce à ses deux paquebots Bremen et Europa.

Commandée par la Generale Italiana Navigazione (NGI) au chantier naval de Sestri Ponente à Gênes (Cantieri Navali di Sestri Ponente, appartenant à Ansaldo), la construction dure un an, entre janvier 1930 et 1931.

Le Rex est caractérisé par les cheminées typiques rouges et vertes, selon l'habitude de la marine italienne dans les années 1930. Son appareil propulsif se compose de quatre groupes de turbines à vapeur d’un total de 136 000 chevaux qui entraînent quatre hélices d'environ 5 mètres de diamètre. La puissance prévue de 120 000 CV est finalement portée à 136 000 CV durant l’avancement de la construction. Le Rex doit non seulement démontrer l'efficacité de l'Italie fasciste, mais aussi la qualité de son industrie navale, et n'ont été épargnés ni les hommes ni les moyens ; l'ensemble du projet a été révisé à plusieurs reprises.

Le roi d'Italie Victor-Emmanuel III baptise et lance le paquebot le 1er août 1931.

En 1932 Mussolini ordonne la fusion de trois compagnies de navigation italienne — Cosulich, Lloyd Sabaudo et Navigazione Generale Italiana — et le navire navigue dès lors pour la nouvelle Flotta Riunite Italia (Italian Line).

Le Rex effectue son voyage inaugural le 27 septembre 1932, de Gênes à New York. Il rencontre pendant ce premier voyage un problème de machine vers le détroit de Gibraltar, l’obligeant à une escale de trois jours pour effectuer des réparations. Une partie des passagers quitte le navire, préférant rejoindre l’Allemagne et continuer leur voyage sur l’Europa ; en arrivant à New York ils trouveront le Rex déjà à quai. Le navire continue son voyage en ayant de sérieux problèmes au niveau de sa propulsion, qui nécessite de nouveaux travaux dès l'arrivée à New York. Ce navire, lancé dix ans après l'arrivée de Mussolini au pouvoir est, selon le ministre des transports, l'occasion de défendre « la discipline, la technique et l'esprit d'entreprise de l'Italie nouvelle. » C'est ce désir de symbolisme qui le fait partir plus tôt que prévu et entraîne les problèmes mécaniques qui l'immobilisent un temps dans le port de Gibraltar.

Pour faire face à la concurrence des grandes compagnies de navigation, l’Italian Line mène une campagne de publicité enthousiaste pour vanter ses deux plus gros paquebots, le Rex et le Conte di Savoia. Les deux navires sont surnommés « La Riviera flottante ». Pour exploiter ce thème, du sable est répandu dans les piscines en plein air, qui sont entourées de parasols multicolores accentuant la comparaison avec une plage. La compagnie mise sur les particularités des paquebots italiens qui contrastent avec leurs concurrents allemands et britanniques. Ils empruntent en effet une route plus au sud, offrant donc des températures plus agréables à leur passagers. Ceci permet au Rex de comporter trois piscines.

Les deux navires sont décorés dans un style classique tandis que la norme de l'époque était le style Art déco ou le style « paquebot » inauguré par la French Line (Compagnie générale transatlantique) sur l’Île de France en 1927. La conception des navires italiens suit la tendance amorcée en l'Allemagne sur le Bremen et l’Europa, avec une coque longue peu arquée surmontée de deux cheminées, mais avec toujours l'arrière en forme de "cul de poule" comme sur les paquebots l’Olympic et l’Aquitania.

En août 1933, le Rex commandé par le capitaine Francesco Tarabotto obtient le Ruban bleu, parcourant les 3181 milles entre Gibraltar et le phare d'Ambrose en 4 jours, 13 heures et 58 minutes, avec une vitesse moyenne de 28,92 nœuds ; il perd cette récompense en mai 1935 au profit du Normandie. Ce navire sera d'ailleurs le premier à remporter le trophée Hales remis au détenteur de ce record.

Le 12 mai 1938, lors d’une manifestation de la puissance aérienne des États-Unis, trois bombardiers B-17 de l’US Army Air Corps interceptent le Rex à 610 milles en mer, événement très médiatisé.

Il effectue ses voyages commerciaux jusqu'au printemps 1940. Après son dernier voyage, en mai 1940, il reste à Gênes en prévision de l’entrée en guerre. Après le bombardement de la ville, il est mis en sécurité à Bari, sur les côtes de la mer Adriatique.

Pendant la guerre, certains militaires italiens souhaitaient le transformer en porte-avions pour le faire participer à l'effort de guerre, mais rien ne fut fait. Le Rex se retrouva bloqué en Méditerranée pendant une grande partie de la guerre. Il est utilisé en tant que navire-hôpital entre l’Afrique du Nord et l’Italie.

En 1943, quand l’Italie signe l’armistice avec les alliés, le Rex est saisi par les Allemands, qui le déplace à Trieste, dans l'intention de le couler pour bloquer l'entrée de la rade.

En septembre 1944, alors qu'il se trouve dans la baie de Capodistria (Koper), le Rex est intercepté par un wing de Bristol Beaufighter de la Royal Air Force ; il est touché à plusieurs reprises par les bombes et canons britanniques. Un incendie le ravage durant quatre jours, puis il chavire et coule dans les eaux peu profondes de la baie en 24 heures.

Le même sort a touché son compagnon le Conte di Savoia, de la même compagnie maritime, bombardée et coulé par la RAF en 1943 dans la lagune de Venise.

Après la guerre, des études sont entreprises pour essayer de renflouer et remettre le Rex à flot. Cependant le paquebot a coulé dans une partie du port attribué à la Yougoslavie, dont le gouvernement bloque le projet. De l’épave du Rex, environ un cinquième est laissée au large de la Slovénie dans le golfe de Koper. Le reste est envoyé à la ferraille dans les années 1950, et considéré comme la plus « grande mine de fer de Slovénie » du moment. Depuis l’annexion de la zone B du Territoire libre de Trieste par la Yougoslavie, une ancre secondaire, à jas du Rex est exposée place du Congrès, dans la capitale slovène Ljubljana, symbolisant la « défaite de l'expansionnisme fasciste et le regroupement du littoral de Slovénie avec le reste du pays ». La cloche du bord se trouve exposée au Galata - Museo del mare à Gênes.

 

http://www.aquitaine33.com/dinky/boat/image/rex.jpg

 

http://i41.servimg.com/u/f41/12/91/48/74/affond10.jpg

Repost 0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 22:24

Construit en 1964 en France aux chantiers navals de la Seyne-Sur-Mer pour la Compagnie Génarale Transatlantique (CGT) sous le nom de "Fred Scamaroni" et effectuait la ligne Marseille-Ajaccio. En 1988, il est revendu à compagnie Égyptienne " Samatour Shipping Company" et fut alors renommé "Salem Express". Il effectuait alors la ligne Jeddah(Arabie Saoudite)-Safaga (Égypte).

Il mesurait 115 m pour 18 de large avec une vitesse de 20 noeuds 

 

http://storage.canalblog.com/41/63/729679/51627412.jpg

http://www.orca-diveclub-safaga.com/images/uw_uk_salem_01.jpg

 

Repost 0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 20:17

Bonjour,

Je lance une série de vidéo nommé : Paquebots de légende

Plusieur fois par semaine, je poste des vidéos de paquebots du 20eme siècle, vidéo originale (pour certaine de mauvaise qualité désoler).

 

Première vidéo : le RMS MAJESTIC de la White star Line dont l'histoire est ici :http://www.compagnies-maritimes.fr/article-le-majestic-1922-46107474.html

 

 

Deuxième vidéo : le RMS Aquitania de la Cunard dont l'histoire est ici : http://www.compagnies-maritimes.fr/article-rms-aquitania-1914-48063327.html

 


 

Prochaine vidéo la semaine prochaine.

Repost 0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 19:18

Intro :

 

Le SS Teutonic est un paquebot transatlantique construit pour la White Star Line par les chantiers Harland & Wolff de Belfast en 1889. C'est le premier croiseur auxiliaire de l'histoire. Il est également le dernier paquebot de la compagnie à remporter le Ruban bleu, distinction accordée à la plus rapide traversée de l'Atlantique nord. Lorsqu'il est présenté au Spithead Naval Review commémorant le jubilé de la Reine Victoria, il impressionne fortement le Kaiser Guillaume II d'Allemagne qui décide de doter son pays de navires comparables.

Sister-ship du Majestic, il connaît une glorieuse carrière, sans grands incidents. Conformément à sa conception de croiseur auxiliaire, il participe à la Seconde Guerre des Boers et à la Première Guerre mondiale. Le Teutonic est démoli en 1921.

Le Teutonic marque également une révolution pour les navires de la White Star Line. Ceux-ci proposent désormais trois classes de passagers, et ne sont plus destinés à naviguer avec des voiles en plus de la vapeur.

 

À la fin des années 1880, la compétition pour le Ruban bleu, récompense décernée au navire traversant le plus rapidement l'Atlantique, est féroce entre les grandes compagnies maritimes et la White Star décide de commander deux navires aux chantiers Harland & Wolff capables de traverser l'Atlantique à une vitesse de 20 nœuds (37 km/h). La construction du Teutonic et du Majestic commence donc en 1887. Quand le Teutonic est lancé le 19 janvier 1889, il est le premier navire de la compagnie à ne pas avoir de mâts pourvus de voiles2. Le navire est terminé le 25 juillet 1889 et participe au Spithead Naval Review le 1er août pour commémorer le jubilé de la Reine Victoria. Le Kaiser Guillaume II d'Allemagne le visite, et déclare : « Nous devons en avoir quelques uns de cette sorte ». Il lui faut cependant attendre 1897 pour que l'Allemagne s'impose dans le domaine des paquebots avec le Kaiser Wilhelm der Grosse et ses sister-ships de classe Kaiser.

 

Le Teutonic est construit dans le cadre du British Auxiliary Cruiser Agreement, et est de fait le premier croiseur auxiliaire au monde, pourvu de huit canons de 4,7 pouces (soit 120 mm). Ils sont retirés après la revue militaire, et le 7 août, le navire part pour son voyage inaugural à destination de New York, remplaçant le Baltic sur cette ligne. En 1891, le Majestic remporte le Ruban bleu et, la même année, le Teutonic prend la récompense à son frère avec une traversée à vitesse moyenne de 20,25 nœuds, c'est-à-dire en 5 jours, 16 heures et 31 minutes (une heure de moins que son jumeau). Il bat plus tard son record avec une vitesse de 20,5 nœuds. L'année suivante, le City of Paris reprend la récompense et jamais plus la White Star ne l'obtient. En dépit de cela, le Teutonic et son jumeau sont des paquebots très rentables, et les deux navires font plusieurs traversées en étant complets.

 

Pendant leurs 18 premières années de service, le Teutonic et le Majestic, aidés par leurs aînés le Britannic et le Germanic parcourent la route entre Liverpool et New York. Chaque navire exécute en moyenne une traversée par mois et entre 11 et 14 par saison. La White Star avait planifié les choses de façon à assurer un départ par semaine. Les navires partent de Liverpool le mercredi ou le jeudi. Ils s'arrêtent ensuite dans le petit port irlandais de Queenstown (aujourd'hui Cobh), pour récupérer plus de passagers. Par moments, le Teutonic et ses associés embarquent jusqu'à 800 Irlandais en une escale, car la compagnie y est très populaire, ses navires étant construits sur l'île. Après Queenstown, les navires continuent leur route vers New York (soit 2 500 miles en haute mer). Une fois les passagers déposés soit au quai de la White Star, soit au centre de l'immigration d'Ellis Island (ou de Castle Garden auparavant), le navire se prépare à son voyage de retour.

En 1897, le Teutonic reprend son rôle militaire pour le soixantième anniversaire de la Reine Victoria. En 1898, il a une légère collision avec le Berlin des United States Lines dans le port de New York. Pendant la Seconde Guerre des Boers en 1900, il sert de transport de troupes. En 1901, le Teutonic affronte un tsunami qui éjecte deux veilleurs du nid-de-pie mais résiste ; quant aux deux veilleurs, ils survivent à leur chute. Par bonheur, aucun passager ne se trouvait sur le pont puisque l'incident survient en pleine nuit. En 1907, il fait partie des navires de la compagnie qui sont affectés à la nouvelle route Southampton - New York.

En octobre 1911, il sert conjointement la White Star et la Dominion Line (toutes deux compagnies de l'International Mercantile Marine Company) pour assurer un service canadien. Le 10 avril 1912, le Teutonic se trouve à quai à Southampton, immobilisé par une grève des charbonniers, au moment du départ du Titanic pour son unique voyage. Le paquebot, qui a failli entrer en collision avec le New York, attire également le Teutonic dans son sillage. Cependant, contrairement à celles du New York, les aussières du Teutonic tiennent bon10. En 1913, son âge l'empêche de transporter des passagers fortunés, et il est rééquipé pour ne transporter que des passagers de seconde et troisième classe. En septembre 1914, avec le début de la Première Guerre mondiale, le Teutonic devient à nouveau un croiseur auxiliaire, étant affecté au 10e escadron de croiseurs pour remplacer l’Aquitania endommagé dans une collision. En 1916, il reçoit des canons de 6 pouces (soit 152 mm) et sert de navire d'escorte et de transport de troupes.

 

En 1918, le navire reprend son service commercial pour la White Star Line. Au cours du mois d'octobre 1918, le navire échappe de peu au destin du Titanic, frôlant un iceberg au large des côtes canadiennes. Selon un article du Chicago Tribune du 2 octobre 1918, « le navire passa à vingt pieds [6 mètres] de l'iceberg. Le brouillard était tel que même à cette distance, l'iceberg était difficile à distinguer. Il était si proche que ses hélices auraient pu le frapper alors que le bateau avançait. Les passagers ne furent pas conscients du péril avant d'en être avertis. Ils signèrent une pétition au capitaine et à ses officiers pour exprimer leur gratitude et leur admiration pour leur attention et leurs capacités ».

En 1921, il est retiré du service, puis démoli à Emden.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/3b/Teutonic.png

Repost 0
Published by Galaad - dans White Star Line
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 22:53

Voici de nouvelles photos du Costa Concordia

 

http://a5.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc7/407231_212106145545769_211283152294735_444273_838652741_n.jpg

 

http://a1.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/392184_211833848906332_211283152294735_443249_1545834383_n.jpg

 

http://a7.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc7/407261_213965405359843_211283152294735_449553_676930456_n.jpg

 

http://a8.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/409436_213965178693199_211283152294735_449548_973387643_n.jpg

 

http://a5.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc7/407090_213965018693215_211283152294735_449544_1993585778_n.jpg

 


Repost 0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 21:44

http://img15.hostingpics.net/pics/873328121.jpg

 

http://img15.hostingpics.net/pics/707475422.jpg

 

http://img15.hostingpics.net/pics/888017933.jpg

 

http://img15.hostingpics.net/pics/410651234.jpg

 

Repost 0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 11:29

http://s.tf1.fr/mmdia/i/08/6/costa-concordia-naufrage-epave-10626086fhyil_1882.jpg

 

http://s.tf1.fr/mmdia/i/08/8/costa-concordia-naufrage-epave-10626088enafb_1882.jpg

 

http://s2.lemde.fr/image/2012/01/17/540x270/1630488_3_59ba_image-sous-marine-du-costa-concordia-fournie_d89cb03d0d0223aeac469716ef58df13.jpg

 

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 11:24

Intro :

Le RMS Georgic est un paquebot britannique mis en service en 1932 pour la White Star Line. Après la fusion de cette dernière et de la Cunard Line, le Georgic fait partie des navires choisis pour composer la flotte de la nouvelle compagnie. Coulé puis renfloué durant la Seconde Guerre mondiale, le navire poursuit ensuite son service jusqu'à sa démolition en 1956.

Comme son sister-ship le Britannic, le Georgic est un navire à moteur et non à vapeur, alimenté par une centrale diesel. Ce sont les seuls navires de ce type jamais possédés par la White Star Line, et les deux derniers navires construits pour elle.

 

Le Georgic et le Britannic sont construits pour servir sur la route Liverpool - New York. Le Georgic est lancé le 12 novembre 1931, deux ans après son jumeau, dans les chantiers navals Harland & Wolff de Belfast, et, après avoir été terminé en câle sèche, il exécute son voyage inaugural le 25 juin 1932. Son aspect est très semblable à celui de son sister-ship, avec un profil épuré et deux cheminées ramassées. La cheminée avant est factice et abrite la salle de radio1. Il est mû par une centrale diesel dans laquelle tournent deux moteurs électriques qui font tourner les hélices. Lors des essais, il atteint la vitesse de 19 nœuds. Avec ses 216,7 m et ses 27 759 tonneaux, il est loin d'être le plus grand navire de son époque, mais il permet à la White Star de rester à flot pendant la Grande Dépression. En effet, la compagnie avait un temps prévu de lancer un paquebot géant, l’Oceanic, d'un coût de 7 millions de dollars, mais les ennuis judiciaires connus par Lord Kylsant ont conduit à l'annulation du projet au profit de deux navires plus petits.

 

 

Le Georgic effectue son voyage inaugural le 25 juin 1932 entre Liverpool et New York. En janvier 1933, le Georgic est affecté à la route Southampton - New York. Ceci a pour but de remplacer l’Olympic pendant sa refonte. Le 10 mai 1934, le navire devient la propriété de la toute nouvelle Cunard - White Star Line et le Georgic rejoint son jumeau sur la route Londres - Southampton - New Yok. Ceci fait de lui le plus grand navire à avoir emprunté la Tamise. Il effectue son premier voyage sur cette ligne le 3 mai 1935.

Par ailleurs, le 5 janvier 1935, le Georgic connaît un incident dans le port de New York. Un ballot de coton en train d'être chargé dans la cale provoque la rupture d'un cable électrique, entraînant un incendie dans la cale qui contient alors 320 ballots. Il faut plus d'une heure et demie aux pompiers et à l'équipage pour maîriser l'incendie, mais le navire ne subit aucun dommage, est écopé et part avec huit heures de retard.

En août 1939, le Georgic retourne sur la route Liverpool - New York et fait cinq aller-retours avant d'être réquisitionné comme transport de troupes pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le Georgic est réquisitionné par l'Amirauté pour devenir un transport de troupes. Après une refonte en 1940, le navire, pouvant transporter 3 000 soldats aide à l'évacuation des troupes anglaises en Norvège. Le 7 juillet 1941, il est à quai dans golfe de Suez lorsqu'un avion allemand le bombarde à deux reprises, une bombe touchant sa poupe. Un incendie se déclare, se propageant à la cheminée factice du navire qui abrite des munitions. Elles explosent, endommageant sérieusement l'arrière du vaisseau.

L'ordre est donné d'abandonner le navire qui coule par la poupe dans des eaux peu profondes, achevé par l'incendie. Le 14 septembre, les dégâts sont évalués et en octobre, le navire est renfloué pour être remis à neuf.

Le mois suivant, le Georgic est renfloué et la coque est temporairement bouchée. Il est ensuite remorqué jusqu'à Port Soudan où il reçoit les réparations nécessaires pour lui permettre de reprendre la mer. Un an plus tard, il arrive à Bombay où la réparation de la coque est terminée. En janvier 1943, il quitte Bombay pour les chantiers Harland & Wolff de Belfast où il bénéficie d'une refonte totale.

En décembre 1944, l'extérieur est totalement refait : la première cheminée est ôtée et le mât raccourci. Il reprend ensuite son service de transport de troupes, entre l'Italie, le Moyen-Orient et l'Inde jusqu'en 1948.

 

En 1948, le Georgic revient à la Cunard - White Star et subit une nouvelle refonte visant à en faire un transport d'émigrants. Il entre en service entre Liverpool, l'Australie et la Nouvelle-Zélande le 11 janvier 1949. Par la suite, il est exploité par la Cunard, mais garde les couleurs de sa compagnie d'origine. Le 4 mai 1950, il reprend un service transatlantique.

Le navire effectue ensuite des voyages à destination des États-Unis et de l'Australie. Il effectue son dernier voyage sous le pavillon de la White Star en 1954 puis, après avoir été affrété par le gouvernement australien en 1955, le navire effectue sa dernière traversée le 19 novembre 1955. Il est finalement démoli en février 1956 à Faslane.

 

http://www.relevantsearchscotland.co.uk/ships/midsizedships/119georgic/image001.jpg


Repost 0
Published by Galaad - dans White Star Line
commenter cet article

Présentation

  • : Paquebots de légende
  • Paquebots de légende
  • : Histoire des célèbres Compagnie et paquebots du 20° siècle.
  • Contact

Visiteur


Il y a actuellement  

  personne(s) sur ce blog

 

Depuis le 4 mars 2010 (jour de création du blog)

14 647 visites

36 366 pages vue

Recherche

Partenaires

456401bannie12

 

Sans-titre-copie-5.jpg

Archives