Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 14:38

 

Le RMS Laconia, paquebot commandé par la compagnie Cunard Line et construit par l’entreprise Swan, Hunter & Wigham Richardson Ltd, Wallsend-on-Tyne, est inauguré le 9 avril 1921. Il réalise son premier voyage le 25 mai 1922 en partance de Southampton jusqu’à New York. Il sera torpillé par un U-boot allemand avec à bord des passagers civils et 1800 prisonniers italiens.

 

Le Laconia commence sa première croisière en janvier 1923, pour un tour du monde qui durera un peu plus de quatre mois. Le 24 septembre 1934, le Laconia entre par temps de brouillard, en collision avec le Pan Royal sur la côte américaine, sur la ligne Boston - New York. Le Laconia retourne par ses propres moyens à New York pour effectuer des réparations, et reprendre ses croisières dès 1935.

 

Le 4 septembre 1939, le Laconia est réquisitionné par l'Amirauté britannique pour être transformé en croiseur marchand armé. En janvier 1940, équipé de mitrailleuses, il est utilisé pour escorter des convois aux Bermudes et dans l’océan Atlantique.

 

A partir du 9 juin 1941, le Laconia est utilisé après quelques transformations pour le transport de troupes, ou le transport de prisonniers de guerre.

 

Le 12 septembre 1942, à 130 milles au nord-nord-est de l'île de l’Ascension, le Laconia avec 136 hommes d'équipage, 80 civils femmes et enfants, 268 militaires britanniques, 160 soldats polonais et approximativement 1800 prisonniers de guerre italiens, est touché par une torpille sur le flanc droit, qui incendie immédiatement la salle des machines. Cette première explosion fera plus de 450 morts, la plupart des prisonniers italiens, puis une seconde torpille achève le bateau qui s'enfonce alors très vite dans l’océan.

 

Le capitaine Sharp commandant du navire ordonne l’évacuation des femmes, enfants et des blessés dans les 32 canots de sauvetage encore en état. Des gardes polonais présents dans le bâtiment aident le commandant pour organiser l’évacuation des survivants, ce qui permettra de sauver beaucoup de vies humaines.

 

Quand le commandant Hartenstein de l'U-156 se rend compte que des civils et des prisonniers de guerre italiens étaient à bord, il entreprend de sauver les survivants qui se débattaient dans l’océan, et lance par radio un SOS, puis essaie de récupérer le plus possible de rescapés. Au bout de quarante-huit heures, deux bateaux allemands, le U-506 et le U-507 se présentent et embarquent en priorité les civils, et affichent sur le ponton le pavillon « croix rouge ». Ignorant le drame, des avions chasseurs américains repèrent les navires, et commencent à mitrailler les passerelles des navires allemands où les survivants avaient pris place. Averti par le commandant, l’amiral Karl Dönitz donne l’ordre d’abandonner les passagers rescapés du Laconia et de plonger le plus rapidement possible (l'U-156 sera obligé de rentrer à sa base pour réparer la coque).

 

Les ordres non suivis par l’U-507 permettent de récupérer 161 personnes, et le commandant du submersible ordonne de remorquer sept canots de sauvetage remplis de blessés. Il expliquera à sa hiérarchie qu’en cas de danger imminent, il lui aurait suffit de couper les amarres et de plonger.

 

Le lendemain le U-156 possédait 156 rescapés dans sa cale et 60 hommes d’équipage, ce qui représente la limite de surcharge d’un sous-marin. L’U-506 et l’U-507 continuent de récupérer des hommes et des femmes transis qui flottaient encore grâce à leur gilets de sauvetage.

 

Par le SOS de l’U-156, le drame est connu dans toute la zone, les secours s’organisent pour retrouver les rescapés récupérés par les sous-marins allemands et un cargo italien, le Capellini. Trois bâtiments français partent de Dakar (Sénégal), le Dumont d’Urville, la Gloire, et l’Annamite, embarquent 980 rescapés sur le lieu de rendez-vous.

 

http://www.guerresmondiales.fr/IMG/arton39.jpg

 

 

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 22:47

Premier de deux paquebots conçus pour la ligne des Antilles. Son sister-ship ANTILLES a été mis en service en 1953.
Au cours de sa construction, la Transat décide de l’affecter à la ligne de New-York, en remplacement du paquebot DE GRASSE (1924). Son voyage inaugural en juillet 1952 et ses premières années d’exploitation sont émaillés de nombreux incidents techniques nécessitant de longues périodes d’immobilisation. en janvier 1955, augmentation de la capacité de la classe touriste au dépens de la 1° classe, installation d'un fumoir touriste à l'arrière des superstructures.
Après l’entrée en service de FRANCE en 1962, FLANDRE est affecté à la ligne des Antilles et de l’Amérique centrale. A cette occasion, sa coque est repeinte en blanc, mais sa cheminée n’a jamais été rehaussée comme celle d’ANTILLES.
Après cinq saisons complètes, FLANDRE est vendu à l’armateur italien Costa fin 1967. Complètement transformé, il est remis en service comme paquebot de croisières en 1968 sous le nom de CARLA C. 
Ses turbines sont remplacées par des moteurs diesel en 1974. Il est rebaptisé CARLA COSTA en 1986. En 1992, il est revendu à la Compagnie Epirotiki et rebaptisé PALLAS ATHENA. Alors qu’il était amarré au Pirée, Il est partiellement détruit par un incendie le 24 mars 1994, juste avant l’embarquement des passagers pour une nouvelle croisière. 
Démoli à Aliaga en Turquie en 1995.
Dernier paquebot de la Transat représenté par le peintre Albert

 

http://www.maquettes-marmar.net/fichemaq/colombie/flandre.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans French Line
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 12:00

 

Le RMS Celtic est un paquebot britannique de la White Star Line mis en service en 1901. Il est le second navire de la compagnie à porter ce nom (le premier ayant été construit en 1872). Premier navire dépassant le Great Eastern par le tonnage1, il est le premier d'une série de quatre navires de plus de 20 000 tonneaux, les Big Four ; les suivants étant le Cedric, le Baltic et l’Adriatic. Sa carrière est marquée par plusieurs collisions avec d'autres navires. Elle se termine en 1928 lorsqu'il s'échoue en Irlande. Sa coque est démolie en1933.

À la mort de Thomas Ismay, son fils, Joseph Bruce Ismay abandonne l'idée de la construction d'un sister ship à l’Oceanic au profit d'une série de quatre navires au tonnage inégalé, les Big Four. Le premier d'entre-eux, le Celtic, est lancé le 4 avril 1901 dans les chantiersHarland & Wolff de Belfast, et, cédé à la White Star le 4 juillet. Il part en voyage inaugural de Liverpool à New York le 26 juillet de cette même année. De par sa taille imposante, le chenal menant au port de New York est agrandi. À l’époque de sa mise en service, laWhite Star avait choisi d'abandonner la course au Ruban bleu au profit du confort et de la sécurité. Ainsi, s’il est moins rapide, le Celticest plus économique en termes de consommation de charbon.

En février 1902, le Celtic entreprend une croisière en Méditerranée avec 800 passagers à son bord. Celle-ci dure cinq semaines, après quoi il reprend son service transatlantique. En 1907, il est prêté à l’American Line, mais conserve son pavillon rouge à étoile blanche

Au début de la Première Guerre mondiale, le Celtic est converti en croiseur auxiliaire. Sa coque est blindée, et des canons sont installés à des emplacements prévus à cet effet dès la construction du navire2, et le navire rejoint le 4 décembre le dixième escadron de croiseurs. Cependant, sa consommation excessive de charbon conduit à sa conversion en transport de troupes en janvier 1916 et il est utilisé pour emmener des soldats en Égypte. Il reprend sa route habituelle en mars.

En 1917, le Celtic touche une mine au large de l'île de Man. 17 personnes sont tuées mais le navire reste à flot. Il est remorqué à Peel Bay et réparé à Belfast. En mars 1918, le U-BoatUB-77 torpille le Celtic en Mer d'Irlande. Six personnes sont tuées à bord, mais encore une fois, le paquebot ne coule pas, son équipage ayant décidé de l'échouer provisoirement. Il est remorqué à Liverpool et à nouveau réparé.

En 1920, après des travaux pour lui redonner ses décors d'origine, le Celtic reprend la mer sur la route Liverpool - New York. La série des malheurs duCeltic ne s'arrête pas là puisque, le 25 avril 1925, il heurte le Hapshire Coast en mer d'Irlande, mais aucun des deux ne subit de dommage notable. En1927, le même incident se produit avec l’Anaconda. Encore une fois les dégâts sont minimes.

Tôt le 10 décembre 1928, il heurte le Pollock Rock de Cobh. Les passagers sont tous sauvés, ainsi que la cargaison, un pont étant construit entre le navire et la côte. Cependant, le Celtic ne peut être déplacé ou récupéré. Ses cheminées sont immédiatement abattues pour éviter qu'elles ne cachent la lumière du phare proche2, et l'épave est vendue à une compagnie danoise. Il est entièrement démantelé et envoyé à la ferraille en 1933

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c7/RMS_Celtic.jpg

 

Repost 0
Published by Galaad - dans White Star Line
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 11:53

 

L’Oasis of the Seas est un navire de croisière de la compagnie Royal Caribbean Cruise Line. Son sister-ship, l'Allure of the Seas, toujours en construction, devrait être livré en 2010. Il fut à sa construction le paquebot à plus fort tonnage du monde.

Ces paquebots sont construits par les chantiers finlandais d'Aker Yards devenus STX Europe, à Turku.

 

Le projet appelé Project Genesis faisait état de navires de 220 000 tonneaux, 360 mètres de long4, 47 mètres de large et 65 mètres detirant d'air. Pouvant accueillir jusqu'à un maximum de 6 296 passagers et 2 165 membres d'équipage (soit un total d'environ8 800 personnes), cela fera d'eux les plus grands paquebots au monde.

Ils disposent d'environ 2 700 cabines, 28 suites sur le pont le plus élevé et une suite spéciale de 156 mètres carrés agrémentée d'un balcon de 78 mètres carrés.

Ces navires sont constitués de 525 000 mètres carrés de tôle d'acier, 5 000 kilomètres de fil électrique, 90 000 mètres carrés de moquette et peuvent produire 4,1 millions de litres d'eau douce par jour (466 litres par personne et par jour).

Il est équipé de 3 moteurs de 16 cylindres et 3 autres de 12, produisant plus de 96 MW. Pour les manœuvres, le navire dispose de 4propulseurs d'étrave développant chacun 7 500 ch, soit 22 MW au total. Les cheminées sont téléscopiques afin de passer sous les ponts.

Les installations sont : 21 piscines dont deux à vague, en réalité des simulateurs de surf, un parc aquatique d'une profondeur de 5,4 m2, un spa, 12 175 plantes dont des arbres et bambous dont certains font plus de 7,3 m, 62 plants de vigne, un casino, des manèges, desboutiques, des restaurants et un bar ascenseur.

Les eaux usées sont recyclées.

La consommation théorique de carburant est estimée à environ 3,7 L par 100 km par personne.

La construction du Oasis of the Seas, d'une valeur estimée à 900 millions d'euros a débuté en 2006 et il a été mis à l'eau le 21 novembre 2008. Sa livraison a eu lieu le 28 octobre 2009. Son port d'attache sera Fort Lauderdale en Floride. Son voyage inaugural de 4 jours a eu lieu le 1er décembre 2009 de Fort Lauderdale à Labadie, en Haïti.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/43/Oasis_of_the_Seas%2C_October_30_2009.jpg/800px-Oasis_of_the_Seas%2C_October_30_2009.jpg

 

Repost 0
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 09:17

Le Saint-Philibert était un petit bateau de croisière qui naviguait dès la belle saison dans l’embouchure de la Loire et près de la côte. Ce 14 juin 1931, près de 500 personnes, essentiellement des ouvriers nantais et leur famille, embarquent dans le port de Nantes. 467 passagers  sont contrôlés. On dénombre également des enfants, accompagnant leurs parents qui ne seront pas comptés. 7 hommes d’équipage, encadrés par le capitaine Ollive, doivent veiller au bon déroulement de la traversée. L’aller se passe normalement et le Saint-Philibert accoste à l’Herbaudière, sur l'île de Noirmoutier.

Lorsque le bateau doit appareiller pour le retour, les conditions météo se sont dégradées dans le courant de l’après-midi. Le Saint-Philibert doit affronter alors une mer déchaînée. La tempête, d’une force imprévisible, rend la navigation très difficile. Le vapeur n’est pas rôdé pour le gros temps. En outre, il a à son bord le double de la charge prévue. Les passagers se portent à tribord, ce qui fait dangereusement gîter ce bateau à fond plat. Une vague, plus forte que les autres, fait chavirer le vapeur. Touché par la lame, il se retourne et sombre presque immédiatement au large de la pointe Saint-Gildas. Ce naufrage n'aura épargné que 8 survivants.

Alimenté par une polémique virulente, un procès aura lieu en 1933. Parodie de justice, les familles des victimes furent déboutées et les armateurs affranchis de toute responsabilité dans ce naufrage.

 

http://escales.files.wordpress.com/2009/12/saint-philibert.jpg

Le Saint Philibert après son naufrage.

Repost 0
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 19:13

   

AQUITANIA



Après le Lusitania et le Mauretania, bâtiments exceptionnellement rapides et de bonne réputation, Cunard renforça ses positions en Atlantique par un troisième navire plus grand. L'Aquitania fut construit aux chantiers John Brown à Clydebank sous le contrôle de l'Amirauté britannique qui envisageait, en cas de guerre, de l'utiliser comme croiseur auxiliaire. Sa construction s'avéra remarquablement bien équilibrée et esthétique avec des entreponts très bien conçus. HAquitania fut le dernier des douze quatre-cheminées transatlantiques.



Il fut lancé le 21 avril 1913 et appareilla le 30 mai 1914 de Liverpool pour New York. En août, il fut réquisitionné par la Royal Navy comme croiseur auxiliaire, mais rapidement, l'Amirauté décida de l'utiliser comme transport. Au printemps de 1915, il appareilla avec des unités britanniques pour des opérations de débarquement dans les Dardanelles. Il fut navire-hôpital en Méditerranée et, en 1916, il redevint transport.



Il appareilla pour son premier voyage civil le 14 juin 1919 de Southampton à New York. Au retour, il s'avéra nécessaire de le moderniser. Les chaufferies furent adaptées à l'utilisation du mazout. Les intérieurs furent aménagés. \lAquitania fit ensuite partie des bâtiments les mieux aménagés de son temps. Il revint sur la ligne Southampton-New York en août 1920. Il obtint une très bonne réputation auprès des passagers. En temps de crise, il servit aux croisières d'agrément en Méditerranée. En 1933, il subit trois mois de modernisation et son état restait toujours remarquable. En 1936, après la rechange de ses hélices, il développait 34 nœuds. Il fut alors affecté sur la ligne atlantique avec le tout nouveau Queen Mary.



Au début de la Seconde Guerre mondiale, il fut réquisitionné en tant que croiseur auxiliaire pour rapidement redevenir transport. Il survécut à la guerre sans dommages en naviguant plus de 500000 milles marins et en transportant 300000 personnes. Il resta au service de la Royal Navy jusqu'en 1948 et, après de courtes réparations, il revint en mai dans l'Atlantique -brièvement. Après trente-cinq années de service, il fut vendu à la ferraille en décembre 1949 et démoli en 1950.


 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/21/Aquitania_06.jpg

 

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 11:14

    Le Queen Elizabeth 2 (souvent appelé QE2) était un paquebot transatlantique britannique qui a sillonné les mers de 1969 à 2008. Il a été utilisé principalement pour assurer la liaison transatlantique maritime régulière entre Southampton (Angleterre) et New York (États-Unis), via Cherbourg (France), pour une traversée de cinq jours. Après le lancement du Queen Mary 2, il était employé principalement comme navire de croisière et effectuait, chaque année, un tour du monde de trois mois.

Le 26 novembre , le QE2 est arrivé à Palm Jumeirah (E.A.U.) pour être désarmé et transformé en hôtel flottant .

Le tout nouveau Queen Victoria, lancé le 10 décembre 2007, est le remplaçant provisoire du Queen Elizabeth 2.

Le Queen Mary 2, autre paquebot de la Cunard, perpétue la grande tradition transatlantique, en attendant la livraison d'un second géant des mers, le nouveau Queen Elizabeth en 2010 qui remplacera le Queen Elizabeth 2. Il est en cours de construction aux chantiers navals Fincantieri en Italie.

 

Sa construction s'est faite au chantier John Brown & Company à Clydebank, en Écosse. Son constructeur était Upper Clyde Shipbuilders. La quille a été posée le 5 juillet 1965 et sa mise à flot a eu lieu le 20 septembre 1967, baptisé par la reine Élisabeth II. Il a effectué son voyage inaugural le 2 mai 1969. Son rival principal, le France, écarté à partir de 1974, le paquebot, après des débuts commerciaux difficiles, demeura le seul grand transatlantique encore en service. Lors du second choc pétrolier, en 1979, son retrait fut annoncé mais, très sensible au cœur des Britanniques, son maintien sur la ligne mythique de l'Atlantique Nord fut assuré par l'élection de Margaret Thatcher. Il connut alors des années de grand succès et la fréquentation de la ligne transatlantique progressa, indices qui permirent d'envisager la construction d'un transatlantique géant des années 2000, le Queen Mary 2, qui allait le remplacer.

En 1982, il participe à la guerre des Malouines, où il transporte 3 000 soldats. Il est converti spécialement pour cela, en incluant une piste d'atterrissage pour hélicoptères et est repeint en gris. Après la guerre, il reprend un service normal.

En 1986, sa turbine à vapeur est remplacée par un moteur Diesel.

En août 1992, sa coque est considérablement endommagée lorsqu'il s'échoue près du cap Cod.

Le 11 septembre 1995 à 2 h 05, alors qu'il effectue une traversée transatlantique est-ouest, il rencontre une vague scélérate estimée à 30 mètres dans une tempête (Ouragan Luis) en Atlantique nord.

En juin 2007, l'émirat de Dubaï a acheté 1, 2 le paquebot de croisière Queen Elizabeth 2 (QE2) pour 100 millions de dollars3. Il compte en faire un hôtel flottant pour l'île artificielle de Jumeirah du projet touristique Palm Islands. Le célèbre paquebot a cessé de sillonner les océans en novembre 2008.

Le 11 novembre 2008, le Queen Elizabeth 2 s'échoue brièvement au large de son port d'attache Southampton à cause de forts vents, alors qu'il effectue sa dernière croisière.

Il devrait être acheminé vers le port du Cap à l'occasion de la Coupe du monde de football de 2010, pour être stationné à proximité du Victoria & Alfred Waterfront comme hôtel flottant.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d2/QE2Southhampton.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 22:28
Le RMS Britannic est un paquebot transatlantique britannique  mis en service en1930 pour la White Star Line. C'est le troisième navire de la compagnie à avoir porté ce nom. Comme son sister ship le Georgic, le Britannic est propulsé par des moteurs diesel. Avec son sister ship, ils sont les deux seuls navires à moteur jamais construits pour la compagnie. Durant sa carrière, le Britannic est un paquebot populaire, avec ce qui se fait de mieux en matière de décoration intérieure dans le style Art déco, ainsi que la silhouette épurée et les cheminées tassées des paquebots à moteurs. Retiré du service en 1960, le Britannic  est le dernier navire à avoir arboré les couleurs de la White Star Line.Le Britannic est construit dans les chantiers navals Harland & Wolff de Belfast et lancé le 6 août 1929. Propulsé par des moteurs diesel, il jauge 26 943 tonneaux et mesure 217 mètres de long pour 25 de large. Lors de son lancement, il est le navire à moteur britannique le plus imposant. Sa décoration intérieure est de style Art déco, et ses deux cheminées sont tassées. La cheminée avant est factice et abrite la salle de télégraphie sans fil et le fumoir des officiers

Le Britannic effectue son voyage inaugural (Liverpool - Belfast - Glasgow - New York le 28 juin 1930, et passe ensuite ses étés dans l'Atlantique Nord et ses hivers dans des croisières dans les Caraïbes. Il reste sur ces itinéraires jusqu'à la fusion de la White Star avec la Cunard Line en 1934. En 1935, il est assigné à la route Londres - New York avec le Georgic : tous deux sont alors les plus gros navires à emprunter la Tamise. Il reste sur cette route jusqu'au début de la Deuxième Guerre mondiale.

Le Britannic sert de transport de troupes durant le conflit, transportant 180 000 hommes sur un total de 370 000 miles (605 000 kilomètres). Il reprend ensuite son service sur la route Liverpool - New York en 1948.


En 1950, la Cunard White Star devint la Cunard Line, faisant du Britannic et du Georgic les deux derniers navires de la White Star Line en service. Les deux navires continuent à arborer les couleurs de la White Star et le pavillon rouge à l'étoile blanche pour le reste de leur carrière, tout en ajoutant celui de la Cunard.

En juin 1950, le Britannic entre en collision avec le navire américain Pioneer Land dans le chenal d'Ambrose, mais l'accident ne l'empêche pas de continuer à naviguer.


Le Britannic effectue son dernier voyage entre Liverpool et New York, ainsi que l'ultime traversée transatlantique d'un navire ayant appartenu à la White Star Line, en novembre 1960. Son dernier départ de New York le 25 novembre 1960 se fait dans les mêmes conditions que les départs des voyages inauguraux. Il arrive à Liverpool le 2 décembre 1960 et débute le dernier voyage d'un paquebot de la compagnie le 12 décembre pour aller chez un ferrailleur. La dernière année, de longues réparations des machines et un vilebrequin cassé avaient eu raison de sa carrière.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8e/RMS_Britannic_%281929%29.jpg
Repost 0
Published by Galaad - dans White Star Line
commenter cet article
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 17:43

Le RMS Lancastria est un paquebot transatlantique britannique coulé lors de la Seconde Guerre mondiale.

Baptisé à l'origine RMS Tyrrhenia, ce paquebot de 170 mètres de long, lancé en 1922, appartenait à la compagnie britannique Cunard Line. Il a couté 1 359 907 £ pour sa construction qui avait pris énormement de retard suite à une grève des ouvriers du chantier naval W. Beardmore de Glasgow.

Il fut rebaptisé Lancastria le 5 février 1924.



Comme de nombreux navires, il avait été réquisitionné à la déclaration de guerre. Le 17 juin 1940, il était chargé de participer à l'évacuation des 40 000 soldats britanniques encore sur le territoire français ainsi que de réfugiés civils.

 Dans la nuit du 17 juin 1940, au large de Saint-Nazaire, le Lancastria, est bombardé par quatre avions Junkers Ju 88 allemands. Le navire coule en 24 minutes. 

Le naufrage du Lancastria fait officiellement état de 5 200 morts, mais certaines sources avancent jusqu'à 7 000, en grande majorité des soldats britanniques. On ne peut savoir combien de passagers se trouvaient à bord, les documents de bord étant encore sous le secret militaire jusqu'en 2040, mais on sait, qu'à cause des circonstances de la débâcle, aucune consigne de limite du nombre d'embarquement n'avait été édictée alors que la capacité normale du paquebot était de 3 000 personnes.

On compte 2 477 rescapés de cette catastrophe longtemps occultée.

Il s'agit de l'un des naufrages les plus meurtriers de l'histoire, avec ceux du Cap Arcona, du Wilhelm Gustloff et du Goya en 1945 en mer Baltique, et ceux du Junyō Maru, du Toyama Maru et du Ukishima Maru en 1944 dans le Pacifique.

Tri Yann a consacré une chanson de leur album "Abysses" (2007) à la tragédie du Lancastria.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9b/RMS_Lancastria.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 18:34
Le 26 Décembre 1951 une rude tempête balaie l'Atlantique Nord. Pris dans la tourmente, le cargo américain Flying Enterprise lutte désespérément contre les éléments déchaînés au suroît de l'Irlande. Sous l'assaut de vagues gigantesques le navire est rapidement en perdition, des fissures et une voie d'eau se déclarent dans sa cale avant. Il prend rapidement une forte gîte.

Les 35 membres de équipage et quelques passagers sont rapidement évacués dans une mer démontée. Mais son capitaine Kurt Carlsen ne peut se résoudre à abandonner son navire tant qu'il flotte ! La gîte augmente de jour en jour . Le temps est exécrable, le fameux remorqueur anglais Turmoil ne peut passer sa remorque que le 5 Janvier. Le commandant Carlsen étant seul à bord pour aider à la manœuvre !

Le remorqueur de sauvetage français Abeille 25 est aussi sur les lieux et reste à proximité, paré à porter assistance en cas de besoin.

Au matin du 9 Janvier, l'amarre se rompt à 90 kilomètres de Falmouth. Le commandant Carlsen est toujours à bord du Flying Enterprise avec le second capitaine du Turmoil. Le navire est couché sur son côté bâbord et s'enfonce de plus en plus. Le 10 Janvier le vent souffle en ouragan, le capitaine Carlsen et le second du Turmoil rampent sur la cheminée presque à l'horizontale et sautent à l'eau à 15H00. Ils sont repêchés transis et fourbus par le remorqueur ! Le Flying Enterprise sombrera une heure plus tard à 16H11.

Son commandant sera accueilli en héros à Falmouth. Le dessin le représentant seul, agrippé à la coque de son navire fera le tour du monde… " Radar " l'hebdomadaire Français bien connu à l'époque en fait sa première page.

 

http://img7.hostingpics.net/pics/902201fe090152.jpg

Repost 0

Présentation

  • : Paquebots de légende
  • Paquebots de légende
  • : Histoire des célèbres Compagnie et paquebots du 20° siècle.
  • Contact

Visiteur


Il y a actuellement  

  personne(s) sur ce blog

 

Depuis le 4 mars 2010 (jour de création du blog)

14 647 visites

36 366 pages vue

Recherche

Partenaires

456401bannie12

 

Sans-titre-copie-5.jpg

Archives