Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 10:45

Le MS Queen Elizabeth (souvent appelé QE) est un navire de croisière de la Cunard Line.

Après la fabrication du navire en Italie de 2007 à 2010, Cunard Line a officiellement confirmé que Sa Majesté la reine Elizabeth II allait nommer nouveau navire de Cunard.  La cérémonie a eu lieu à Southampton le lundi 11 Octobre 2010, avant le départ du navire pour son voyage inaugural aux îles Canaries le lendemain.

Il est livré début 2010, baptisé le 11 octobre 2010 et mis en service le 12 octobre 2010. Il est le sister-ship du Queen Victoria. Il succède au Queen Elizabeth 2.

Il est construit dans les chantiers Fincantieri. Il peut accueillir jusqu'à 2 092 passagers.

Le 30 octobre 2010, il fait escale au port de la Principauté de Monaco. Il fait sa première escale à Cherbourg-Octeville le 30 novembre 2010.

Bien qu'étant le sister-ship du Queen Victoria, le Queen Elizabeth présente des différences par rapport à ce dernier. Une des plus grandes différences est la capacité d'embarquement. En effet, le Queen Elizabeth peut embarquer jusqu'à 2 092 personnes contre 2 014 personnes pour le Queen Victoria. Le tonnage est légèrement plus important que celui du Queen Victoria : 90 000 tjb pour le Queen Victoria contre 92 000 pour le Queen Elizabeth. Autre différence, à tribord, le Queen Elizabeth est légèrement plus penché que le Queen Victoria.

Le 12 Octobre 2011 la reine Elizabeth a célébré son premier anniversaire à La Valette, Malte. Dans sa première année, le Queen Elizabeth a visité 108 destinations différentes et a parcouru 123,351 miles nautiques. Dans le cadre de son programme d'idées, elle a eu 78 célébrités à bord; certaines de ces célébrités et les conférenciers étaient Lord Jeffery Archer, Ruth Scott, Brian Hoey, et Robert Kershaw.

Le navire a toujours reçu une note de 90% sur le questionnaire de satisfaction client et se classe troisième derrière le MS Queen Victoria et le Celebrity Eclipse dans le top 10 des navires de croisière.

 

                  http://i.telegraph.co.uk/telegraph/multimedia/archive/01735/queen-elizabeth-tu_1735393i.jpg

                  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/50/Queen_Elizabeth_cruise_liner.jpg/800px-Queen_Elizabeth_cruise_liner.jpg

 

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 11:22

 

À la fin de l'année 1914, les Européens en guerre les uns contre les autres avaient perdu l'espoir d'une fin rapide du conflit. Les Anglais et les Français tentent le tout pour le tout et entreprennent un blocus maritime de l'Allemagne et de l'Autriche.

Forte de sa supériorité maritime, la flotte britannique se saisit des navires des pays neutres à destination de l'Allemagne. Mais cette dernière riposte en proclamant la guerre sous-marine contre les navires de commerce ennemis, à l'instigation de l'amiral Alfred von Tirpitz, le créateur de la Kriegsmarine. Elle dispose pour ce faire d'environ 25 sous-marins ou U-Boat contre 85 britanniques et 76 français (ce type d'engin est apparu au début du XXe siècle).

Les Allemands, toutefois, ne veulent pas prendre le risque de provoquer l'entrée en guerre des pays neutres et en particulier des États-Unis. Leurs sous-marins ont ordre de seulement neutraliser les navires qui entrent dans les eaux territoriales britanniques. C'est le cas du Lusitania, repéré près des côtes irlandaises par un sous-marin U20. 

Le capitaine du sous-marin a déjà attaqué plusieurs cargos et n'a qu'une torpille de faible puissance à envoyer sur le Lusitania. Ainsi fait-il. Il est surpris par une deuxième explosion qui suit la première, beaucoup plus violente. Il en fait état dans son journal de bord et des survivants du paquebot en témoigneront plus tard également...

Le paquebot va sombrer avec une surprenante rapidité, en un quart d'heure à peine, sans laisser le temps de mettre toutes les chaloupes à l'eau. Il transportait 1959 passagers. 1198 disparaissent dans le naufrage. Parmi eux 128 Américains. L'émotion est immense outre-Atlantique... 

Les Allemands se défendent en assurant que le paquebot transportait des munitions. Cela pouvait expliquer la double explosion et le naufrage très rapide du navire. Cela pouvait aussi justifier qu'il soit attaqué dans le droit de la guerre. Mais les Anglais le nient farouchement et il faudra attendre 1972 pour que les archives démontrent leur mauvaise foi.

Il est établi aujourd'hui que le Lusitania convoyait des munitions en contrebande, dont 50 tonnes d'obus et de grandes quantités de poudres et explosifs divers. Il était au surplus armé de 12 canons. Les munitions ont été vraisemblablement embarquées à l'insu des gouvernements anglais et américain, sans doute par des agents des services secrets qui ont agi avec un excès de zèle en pensant qu'aucun sous-marin n'oserait attaquer un navire transportant des passagers civils.

Sitôt après le naufrage, le président américain Woodrow Wilson agite la mort de nombreux concitoyens dans le naufrage du Lusitania  pour menacer l'Allemagne et exiger réparation.

Le gouvernement de Berlin se trouve embarrassé. Il sanctionne le capitaine du sous-marin incriminé et décide le 27 août 1915 de suspendre la guerre sous-marine.

Trop tard. L'opinion publique américaine, qui était précédemment neutraliste, compte tenu de ce que les États-Unis comptent des citoyens originaires de tous les pays d'Europe, commence à pencher en faveur d'un engagement militaire contre les Puissances centrales, aux côtés de l'Entente franco-anglo-russe.

Seize mois plus tard, alors que le conflit européen s'éternise, les Allemands, mis en difficulté, décident de relancer la guerre sous-marine et cette fois choisissent d'attaquer les navires à destination des îles britanniques où qu'ils se trouvent et quel que soit leur pavillon. 

Le gouvernement des États-Uni attise le ressentiment de ses concitoyens à l'égard de l'Allemagne avec un slogan quelque peu usurpé : «Remember the Lusiania» ! Avec son entrée en guerre en avril 1917 débute le dernier acte de la Grande Guerre.

 

 

http://img7.hostingpics.net/pics/26372714_lusitania.jpg

http://www.maritimequest.com/liners/lusitania/13_lusitania.JPG

http://www.maritimequest.com/liners/lusitania/15_lusitania.JPG


 

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 00:45

Intro :

Le RMS Queen Mary, surnommé le Old Lady est un paquebot transatlantique britannique de la Cunard Line. Construit en Écosse, le Queen Mary est lancé en septembre 1934, et effectue son voyage inaugural en mai 1936. Il est aujourd'hui reconverti en hôtel.

Le 24 août 1936, il obtient le Ruban bleu en battant le record du Normandie, avec une vitesse moyenne de 30,14 nœuds (55,82 km/h). Le Normandie reprend le ruban en 1937, mais c'est finalement le Queen Mary qui regagne le ruban, en août 1938.

 

C'est alors que la Seconde Guerre mondiale éclate. Le Queen Mary part pour Sydney, où il est converti, avec plusieurs autres paquebots, en navire de transport de troupes pour emmener les soldats australiens et néo-zélandais vers le Royaume-Uni. Il est rejoint dans cette tâche par le Queen Elizabeth. Ils sont alors les navires de transport de troupes les plus grands et les plus rapides impliqués dans la guerre, emportant souvent 15 000 hommes par traversée, souvent en convoi et sans escorte. En raison de leur taille et de leur prestige, le naufrage de tels navires était une priorité pour la Kriegsmarine. Cependant, leur grande vitesse les rendait impossibles à rattraper par des U-Boote. En 1942, le Queen Mary a accidentellement fait couler un de ses navires escortes, le croiseur léger HMS Curacao, causant ainsi la perte de 338 hommes d'équipage. Pour éviter de se faire couler par des sous-marins, il ne s'est pas arrêté pour leur porter secours.

 

Après la guerre, le Queen Mary et le Queen Elisabeth ont dominé le trafic transatlantique de passagers en assurant, à eux deux, un service hebdomadaire entre Southampton, Cherbourg et New-York. Le Queen Mary a été mis à la retraite en 1967 et le Queen Elizabeth en 1968. Le Queen Elizabeth 2 reprit les traversées transatlantiques en 1969 : il est maintenant dans l'île artificielle de Palm Islands à Dubaï, où il devait être converti en hôtel flottant, mais la crise économique a pour l'instant stoppé le projet. Ces navires ont pour successeur le Queen Mary 2, lancé fin 2003, en service depuis début 2004.

 

Le 1er septembre 1980, la société Wrather Company de Jack Wrather acheta le Queen Mary et diverses propriétés alentour afin de les gérer. L'ensemble devint une destination touristique.

Le 21 janvier 1988, la Walt Disney Company signe le rachat des possessions de la Wrather Company pour 152 millions de $ et 89 millions de dette. Le Disneyland Hotel et le complexe autour du Queen Mary passent dans le portefeuille de Disney.

Peu de temps après, Disney annonce un projet de parc à thèmes à proximité : DisneySea.

Le 30 septembre 1992, Disney revend les propriétés de Long Beach de l'ex-Wrather Company à la ville de Long Beach.

Aujourd'hui, le Queen Mary est un hôtel - restaurant à Long Beach, en Californie.

 

                http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/48/RMS_Queen_Mary_in_New_York_Harbor_during_World_War_II.jpg/780px-RMS_Queen_Mary_in_New_York_Harbor_during_World_War_II.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 17:39

Bonjour a tous,

Voici une vidéo faite par Divilum (qui est sur le forum partenaire La Royale) du QM2.

Vidéo très bien réalisé.

Merci

 

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 15:15

Intro :

 

Le RMS Carpathia est un paquebot transatlantique britannique appartenant à la compagnie Cunard Line. Accompagné de deux sister-ships plus anciens, l’Invernia et le Saxonia, il est mis en service en 1903. Après neuf années de carrière sans histoires, il vient en aide aux naufragés du Titanic en avril 1912 sous le commandement du capitaine Arthur Rostron. En effet, alors qu'il est sur le point de se coucher, son opérateur radio, Harold Cottam, capte les messages de détresse du paquebot. Le commandant pousse alors son navire à pleine vitesse malgré les glaces pour venir à son secours. Bien qu'arrivé trop tard pour sauver tous les passagers, le Carpathia récupère les rescapés présents dans les canots et les ramène à New York où il arrive le 18 avril 1912. La presse considère alors les membres de l'équipage du navire comme des héros.

Le Carpathia poursuit son service commercial durant la Première Guerre mondiale et est torpillé le 17 juillet 1918 après avoir échappé à plusieurs attaques depuis le début du conflit. L'épave du paquebot a été découverte en 1999. Celui-ci a également donné son nom à une école de Winnipeg.

Le navire n'a pas été conçu pour transporter des passagers aisés et est en priorité destiné aux immigrants d'Europe de l'Est et aux gens de classe moyenne, auxquels il offre un confort supérieur à la plupart des navires de l'époque. Cependant, dès 1905, une première classe est ajoutée, bien que la troisième représente toujours une écrasante majorité. De même, le Carpathia n'est pas conçu pour battre des records de vitesse. Il surpasse cependant les attentes de ses concepteurs le soir du naufrage du Titanic en atteignant une vitesse record de 17,5 nœuds alors qu'il n'est prévu que pour une moyenne de 14.

 

La quille du Carpathia est posée dans les chantiers Swan Hunter à Wallsend dans le Nord de l'Angleterre, le 10 septembre 1901. Sa coque, alors peinte en blanc, est lancée le 6 août 1902. Après dix mois de travaux en cale sèche, le navire est prêt à servir. Comme ses sister ships, le Saxonia et l’Ivernia mis en service en 1899, le Carpathia arbore finalement une coque noire et superstructure blanche, une cheminée rouge à manchette noire et rayures noires (les couleurs de la Cunard) et quatre mâts.

Le Carpathia débute son voyage inaugural le 5 mai 1903, de Liverpool à Boston via Queenstown. Sa construction a en effet été rallongée à cause d'une grève. Par la suite, il dessert New York et Liverpool en été et New York - Fiume - Trieste l'hiver. En 1905, il subit une refonte qui accroît largement ses installations destinées aux passagers de troisième classe.

Bien que de bonne qualité, le Carpathia ne reçoit que peu d'attention au début de sa carrière, se trouvant dans l'ombre de paquebots plus luxueux et plus rapides comme le Lusitania et le Mauretania, de la même compagnie. Cependant cette situation change en 1912 lorsque le navire se retrouve impliqué dans l'un des plus grands naufrages de l'histoire.

 

Le Carpathia est devenu célèbre pour le rôle qu'il a joué lors du naufrage du Titanic. C'est en effet le premier navire à se rendre sur les lieux de la catastrophe et c'est lui qui recueille les survivants (un peu plus de 700 passagers et membres d'équipage).

La nuit de la catastrophe, le Carpathia se trouve à plus de 58 miles du Titanic. Il a quitté New York le 11 avril et navigue à destination de Gibraltar, puis de Trieste. Il a à son bord 743 passagers, bien loin de sa capacité maximale de 2 000 à 2 500 passagers selon les sources. Les installations de troisième classe, prévues pour près de 2 000 personnes sont presque vides. À bord, vers minuit, l'opérateur radio Harold Cottam est sur le point de se coucher et, comme il est le seul opérateur à bord, personne ne peut le relever. Cependant, une dernière écoute lui permet de prendre connaissance du naufrage. Cottam avertit le premier officier, alors de quart, et tous deux préviennent Arthur Rostron, le capitaine du navire. Celui-ci est au commandement du Carpathia depuis le 18 janvier.

Rostron modifie alors la route du navire et le lance à pleine vitesse en direction de la position indiquée par le Titanic. Il fait préparer le navire en vue du sauvetage, donnant l'ordre de cantonner les passagers à leurs cabines, de préparer des lits, convoquant les trois médecins du bord et faisant ouvrir les portes de coupée et préparer des échelles et des câbles.

 

Le navire atteint la vitesse de 17,5 nœuds, près de trois nœuds au-dessus de sa vitesse habituelle. Malgré cela, il lui faut plusieurs heures pour arriver sur les lieux du drame, sa progression étant troublée par le grand nombre d'icebergs sur sa route. Pendant sa course, le Carpathia entre en contact avec d'autres navires proches, notamment l’Olympic, sister ship du Titanic. Le paquebot aperçoit le premier canot à 4 h 00 ce 15 avril 1912. Il s'agit du canot numéro 2, dont le premier passager atteint le Carpathia à 4 h 10. C'est le quatrième officier du Titanic, Joseph Boxhall, qui annonce la nouvelle au commandant du Carpathia.

Le sauvetage se poursuit jusqu'à 8 heures, la dernière personne à embarquer étant le second officier, Charles Lightoller. Treize canots de sauvetage sont également récupérés, puis le navire met le cap sur New York. Rostron refuse la proposition du capitaine Herbert Haddock, de l’Olympic, de transférer les passagers sur le sister ship du paquebot naufragé pour éviter tout traumatisme. À bord, Harold Cottam est assisté dans son travail d'opérateur radio par Harold Bride, opérateur rescapé du naufrage. Ils doivent en effet transmettre des listes de survivants et des informations à la Cunard et la White Star. Le Carpathia accoste finalement à New York le jeudi 18 avril 1912 dans la soirée, débarquant dans un premier temps les canots de sauvetage du Titanic dans le quai de la White Star où aurait dû arriver le paquebot, puis les rescapés descendent sur le quai de la Cunard.

Par la suite, plusieurs membres d'équipage du Carpathia dont Rostron et Cottam paraissent à la commission d'enquête américaine sur le naufrage. Suite à celui-ci, Rostron reçoit de mains de Margaret Brown une coupe de la part des rescapés en remerciement du sauvetage. Il est également invité à la Maison Blanche par le Président William Howard Taft et reçoit la médaille d'or du Congrès, la plus haute distinction des États-Unis.

 

Durant la Première Guerre mondiale, et bien qu'il ait été conçu pour servir de transport de troupes, il poursuit son service commercial mais retourne sur la route Liverpool - Boston - New York en 1915, la navigation en Méditerranée devenant difficile. Arthur Rostron quitte son commandement en 1915 pour rejoindre le prestigieux Mauretania. Le Carpathia vogue cependant dans des eaux dangereuses et échappe à plusieurs attaques de sous-marins allemands.

Le 15 juillet 1918, il quitte Liverpool au sein d'un convoi. Deux jours plus tard, le convoi se sépare et le Carpathia se retrouve à la tête d'un groupe de sept navires. Ce même jour, il est torpillé par le sous-marin allemand U-55 au large de l'Irlande. Une première torpille touche le navire légèrement en avant de la salle des machines à bâbord et une seconde explose au niveau de cette même salle, tuant cinq mécaniciens. L'explosion met hors service tous les systèmes électriques du navire, radio comprise.

Le capitaine Prothero parvient cependant à communiquer avec les navires de son convoi, qui se disperse, et à alerter d'autres navires proches. Onze embarcations sont mises à l'eau tandis qu'une troisième torpille est tirée sur le navire. Finalement, celui-ci sombre deux heures et demie après le premier tir. Les 215 survivants (dont 57 passagers) sont recueillis par le HMS Snowdrop après le naufrage du navire. Tous sont débarqués à Liverpool le lendemain, trois d'entre eux devant être amenés à l'hôpita.

 

                                       http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d9/Carpathia.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 23:11

Bonjour, après une longue absence, je continu avec le nouveau Queen Elizabeth de la Cunard

Le MS Queen Elizabeth (souvent appelé QE) est un bateau de croisière de la Cunard Line. Il fut livré en début 2010 et en service le12 octobre 2010. Il est le sister-ship du Queen Victoria. Il succède au Queen Elizabeth 2. Il fut construit dans les chantiers Fincantieri. Il peut accueillir jusqu'à 2 092 passagers.

Le samedi 30 octobre 2010 il était visible au port de la Principauté de Monaco

 

Bien qu'étant le sister-ship du Queen Victoria, le Queen Elizabeth présente des différences par rapport à ce dernier. Une des plus grandes différences par rapport au Queen Victoria est la capacité d'embarquement. En effet, le Queen Elizabeth peut embarquer jusqu'à 2 092 personnes contre 2 014 personnes pour le Queen Victoria. Le tonnage est légèrement plus important que celui du Queen Victoria; 90 000 tjb pour le Queen Victoria contre 92 000 pour le Queen Elizabeth. Autre différence, à tribord, le Queen Elizabeth est légèrement plus penché que le Queen Victoria

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/50/Queen_Elizabeth_cruise_liner.jpg/800px-Queen_Elizabeth_cruise_liner.jpg

 


 

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 15:24

 

Le RMS Carpathia est un paquebot transatlantique britannique appartenant à la compagnie Cunard Line. Accompagné de deux sister-ships plus anciens, l’Invernia et le Saxonia, il est mis en service en 1903. Après neuf années de carrière sans histoires, il vient en aide aux naufragés du Titanic en avril 1912 sous le commandement du capitaine Arthur Rostron. En effet, alors qu'il est sur le point de se coucher, son opérateur radio, Harold Cottam, capte les messages de détresse du paquebot. Le commandant pousse alors son navire à pleine vitesse malgré les glaces pour venir à son secours. Bien qu'arrivé trop tard pour sauver tous les passagers, le Carpathia récupère les rescapés présents dans les canots et les ramène à New York où il arrive le 18 avril 1912. La presse considère alors les membres de l'équipage du navire comme des héros.

Le Carpathia poursuit son service commercial durant la Première Guerre mondiale et est torpillé le 17 juillet 1918 après avoir échappé à plusieurs attaques depuis le début du conflit. L'épave du paquebot a été découverte en 1999. Celui-ci a également donné son nom à une école de Winnipeg.

Le navire n'a pas été conçu pour transporter des passagers aisés et est en priorité destiné aux immigrants d'Europe de l'Est et aux gens de classe moyenne, auxquels il offre un confort supérieur à la plupart des navires de l'époque. Cependant, dès 1905, une première classe est ajoutée, bien que la troisième représente toujours une écrasante majorité. De même, le Carpathia n'est pas conçu pour battre des records de vitesse. Il surpasse cependant les attentes de ses concepteurs le soir du naufrage du Titanic en atteignant une vitesse record de 17,5 nœuds alors qu'il n'est prévu que pour une moyenne de 14.


 

Le Carpathia est devenu célèbre pour le rôle qu'il a joué lors du naufrage du Titanic. C'est en effet le premier navire à se rendre sur les lieux de la catastrophe et c'est lui qui recueille les survivants (un peu plus de 700 passagers et membres d'équipage).

La nuit de la catastrophe, le Carpathia se trouve à plus de 58 miles du Titanic. Il a quitté New York le 11 avril et navigue à destination de Gibraltar, puis de Trieste. Il a à son bord 743 passagers, bien loin de sa capacité maximale de 2 000 à 2 500 passagers selon les sources. Les installations de troisième classe, prévues pour près de 2 000 personnes sont presque vides. À bord, vers minuit, l'opérateur radio Harold Cottam est sur le point de se coucher et, comme il est le seul opérateur à bord, personne ne peut le relever. Cependant, une dernière écoute lui permet de prendre connaissance du naufrage. Cottam avertit le premier officier, alors de quart, et tous deux préviennent Arthur Rostron, le capitaine du navire. Celui-ci est au commandement du Carpathia depuis le 18 janvier.

Rostron modifie alors la route du navire et le lance à pleine vitesse en direction de la position indiquée par le Titanic. Il fait préparer le navire en vue du sauvetage, donnant l'ordre de cantonner les passagers à leurs cabines, de préparer des lits, convoquant les trois médecins du bord et faisant ouvrir les portes de coupée et préparer des échelles et des câbles.

 


 

Le navire atteint la vitesse de 17,5 nœuds, près de trois nœuds au-dessus de sa vitesse habituelle. Malgré cela, il lui faut plusieurs heures pour arriver sur les lieux du drame, sa progression étant troublée par le grand nombre d'icebergs sur sa route. Pendant sa course, leCarpathia entre en contact avec d'autres navires proches, notamment l’Olympicsister ship du Titanic. Le paquebot aperçoit le premier canot à4 h 00 ce 15 avril 1912. Il s'agit du canot numéro 2, dont le premier passager atteint le Carpathia à 4 h 10. C'est le quatrième officier du Titanic,Joseph Boxhall, qui annonce la nouvelle au commandant du Carpathia.

Le sauvetage se poursuit jusqu'à 8 heures, la dernière personne à embarquer étant le second officier, Charles Lightoller. Treize canots de sauvetage sont également récupérés, puis le navire met le cap sur New YorkRostron refuse la proposition du capitaine Herbert Haddock, de l’Olympic, de transférer les passagers sur le sister ship du paquebot naufragé pour éviter tout traumatisme. À bord, Harold Cottam est assisté dans son travail d'opérateur radio par Harold Bride, opérateur rescapé du naufrage. Ils doivent en effet transmettre des listes de survivants et des informations à la Cunard et la White Star. Le Carpathia accoste finalement à New York le jeudi 18 avril 1912 dans la soirée, débarquant dans un premier temps les canots de sauvetage du Titanic dans le quai de la White Star où aurait dû arriver le paquebot, puis les rescapés descendent sur le quai de la Cunard.

Par la suite, plusieurs membres d'équipage du Carpathia dont Rostron et Cottam paraissent à la commission d'enquête américaine sur le naufrage. Suite au naufrage, Rostron reçoit de mains de Margaret Brown une coupe de la part des rescapés en remerciement du sauvetage. Il est également invité à la Maison Blanche par le Président William Howard Taft et reçoit la médaille d'or du Congrès, la plus haute distinction des États-Unis.

 


 

Durant la Première Guerre mondiale, et bien qu'il ait été conçu pour servir de transport de troupes, il poursuit son service commercial mais retourne sur la route Liverpool - Boston - New York en 1915, la navigation en Méditerranée devenant difficile. Arthur Rostron quitte son commandement en 1915 pour rejoindre le prestigieux Mauretania. Le Carpathia vogue cependant dans des eaux dangereuses et échappe à plusieurs attaques de sous-marins allemands.

Le 15 juillet 1918, il quitte Liverpool au sein d'un convoi. Deux jours plus tard, le convoi se sépare et le Carpathia se retrouve à la tête d'un groupe de sept navires. Ce même jour, il est torpillé par le sous-marin allemand U-55 au large de l'Irlande. Une première torpille touche le navire légèrement en avant de la salle des machines à bâbord et une seconde explose au niveau de cette même salle, tuant cinq mécaniciens. L'explosion met hors service tous les systèmes électriques du navire, radio comprise.

Le capitaine Prothero parvient cependant à communiquer avec les navires de son convoi, qui se disperse, et à alerter d'autres navires proches. Onze embarcations sont mises à l'eau tandis qu'une troisième torpille est tirée sur le navire. Finalement, celui-ci sombre deux heures et demie après le premier tir. Les 215 survivants (dont 57 passagers) sont recueillis par le HMS Snowdrop après le naufrage du navire. Tous sont débarqués à Liverpool le lendemain, trois d'entre eux devant être amenés à l'hôpital.

 

                                        http://www.maritimequest.com/liners/carpathia/03_rms_carpathia.jpg

 


 

 

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 14:38

 

Le RMS Laconia, paquebot commandé par la compagnie Cunard Line et construit par l’entreprise Swan, Hunter & Wigham Richardson Ltd, Wallsend-on-Tyne, est inauguré le 9 avril 1921. Il réalise son premier voyage le 25 mai 1922 en partance de Southampton jusqu’à New York. Il sera torpillé par un U-boot allemand avec à bord des passagers civils et 1800 prisonniers italiens.

 

Le Laconia commence sa première croisière en janvier 1923, pour un tour du monde qui durera un peu plus de quatre mois. Le 24 septembre 1934, le Laconia entre par temps de brouillard, en collision avec le Pan Royal sur la côte américaine, sur la ligne Boston - New York. Le Laconia retourne par ses propres moyens à New York pour effectuer des réparations, et reprendre ses croisières dès 1935.

 

Le 4 septembre 1939, le Laconia est réquisitionné par l'Amirauté britannique pour être transformé en croiseur marchand armé. En janvier 1940, équipé de mitrailleuses, il est utilisé pour escorter des convois aux Bermudes et dans l’océan Atlantique.

 

A partir du 9 juin 1941, le Laconia est utilisé après quelques transformations pour le transport de troupes, ou le transport de prisonniers de guerre.

 

Le 12 septembre 1942, à 130 milles au nord-nord-est de l'île de l’Ascension, le Laconia avec 136 hommes d'équipage, 80 civils femmes et enfants, 268 militaires britanniques, 160 soldats polonais et approximativement 1800 prisonniers de guerre italiens, est touché par une torpille sur le flanc droit, qui incendie immédiatement la salle des machines. Cette première explosion fera plus de 450 morts, la plupart des prisonniers italiens, puis une seconde torpille achève le bateau qui s'enfonce alors très vite dans l’océan.

 

Le capitaine Sharp commandant du navire ordonne l’évacuation des femmes, enfants et des blessés dans les 32 canots de sauvetage encore en état. Des gardes polonais présents dans le bâtiment aident le commandant pour organiser l’évacuation des survivants, ce qui permettra de sauver beaucoup de vies humaines.

 

Quand le commandant Hartenstein de l'U-156 se rend compte que des civils et des prisonniers de guerre italiens étaient à bord, il entreprend de sauver les survivants qui se débattaient dans l’océan, et lance par radio un SOS, puis essaie de récupérer le plus possible de rescapés. Au bout de quarante-huit heures, deux bateaux allemands, le U-506 et le U-507 se présentent et embarquent en priorité les civils, et affichent sur le ponton le pavillon « croix rouge ». Ignorant le drame, des avions chasseurs américains repèrent les navires, et commencent à mitrailler les passerelles des navires allemands où les survivants avaient pris place. Averti par le commandant, l’amiral Karl Dönitz donne l’ordre d’abandonner les passagers rescapés du Laconia et de plonger le plus rapidement possible (l'U-156 sera obligé de rentrer à sa base pour réparer la coque).

 

Les ordres non suivis par l’U-507 permettent de récupérer 161 personnes, et le commandant du submersible ordonne de remorquer sept canots de sauvetage remplis de blessés. Il expliquera à sa hiérarchie qu’en cas de danger imminent, il lui aurait suffit de couper les amarres et de plonger.

 

Le lendemain le U-156 possédait 156 rescapés dans sa cale et 60 hommes d’équipage, ce qui représente la limite de surcharge d’un sous-marin. L’U-506 et l’U-507 continuent de récupérer des hommes et des femmes transis qui flottaient encore grâce à leur gilets de sauvetage.

 

Par le SOS de l’U-156, le drame est connu dans toute la zone, les secours s’organisent pour retrouver les rescapés récupérés par les sous-marins allemands et un cargo italien, le Capellini. Trois bâtiments français partent de Dakar (Sénégal), le Dumont d’Urville, la Gloire, et l’Annamite, embarquent 980 rescapés sur le lieu de rendez-vous.

 

http://www.guerresmondiales.fr/IMG/arton39.jpg

 

 

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 19:13

   

AQUITANIA



Après le Lusitania et le Mauretania, bâtiments exceptionnellement rapides et de bonne réputation, Cunard renforça ses positions en Atlantique par un troisième navire plus grand. L'Aquitania fut construit aux chantiers John Brown à Clydebank sous le contrôle de l'Amirauté britannique qui envisageait, en cas de guerre, de l'utiliser comme croiseur auxiliaire. Sa construction s'avéra remarquablement bien équilibrée et esthétique avec des entreponts très bien conçus. HAquitania fut le dernier des douze quatre-cheminées transatlantiques.



Il fut lancé le 21 avril 1913 et appareilla le 30 mai 1914 de Liverpool pour New York. En août, il fut réquisitionné par la Royal Navy comme croiseur auxiliaire, mais rapidement, l'Amirauté décida de l'utiliser comme transport. Au printemps de 1915, il appareilla avec des unités britanniques pour des opérations de débarquement dans les Dardanelles. Il fut navire-hôpital en Méditerranée et, en 1916, il redevint transport.



Il appareilla pour son premier voyage civil le 14 juin 1919 de Southampton à New York. Au retour, il s'avéra nécessaire de le moderniser. Les chaufferies furent adaptées à l'utilisation du mazout. Les intérieurs furent aménagés. \lAquitania fit ensuite partie des bâtiments les mieux aménagés de son temps. Il revint sur la ligne Southampton-New York en août 1920. Il obtint une très bonne réputation auprès des passagers. En temps de crise, il servit aux croisières d'agrément en Méditerranée. En 1933, il subit trois mois de modernisation et son état restait toujours remarquable. En 1936, après la rechange de ses hélices, il développait 34 nœuds. Il fut alors affecté sur la ligne atlantique avec le tout nouveau Queen Mary.



Au début de la Seconde Guerre mondiale, il fut réquisitionné en tant que croiseur auxiliaire pour rapidement redevenir transport. Il survécut à la guerre sans dommages en naviguant plus de 500000 milles marins et en transportant 300000 personnes. Il resta au service de la Royal Navy jusqu'en 1948 et, après de courtes réparations, il revint en mai dans l'Atlantique -brièvement. Après trente-cinq années de service, il fut vendu à la ferraille en décembre 1949 et démoli en 1950.


 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/21/Aquitania_06.jpg

 

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 11:14

    Le Queen Elizabeth 2 (souvent appelé QE2) était un paquebot transatlantique britannique qui a sillonné les mers de 1969 à 2008. Il a été utilisé principalement pour assurer la liaison transatlantique maritime régulière entre Southampton (Angleterre) et New York (États-Unis), via Cherbourg (France), pour une traversée de cinq jours. Après le lancement du Queen Mary 2, il était employé principalement comme navire de croisière et effectuait, chaque année, un tour du monde de trois mois.

Le 26 novembre , le QE2 est arrivé à Palm Jumeirah (E.A.U.) pour être désarmé et transformé en hôtel flottant .

Le tout nouveau Queen Victoria, lancé le 10 décembre 2007, est le remplaçant provisoire du Queen Elizabeth 2.

Le Queen Mary 2, autre paquebot de la Cunard, perpétue la grande tradition transatlantique, en attendant la livraison d'un second géant des mers, le nouveau Queen Elizabeth en 2010 qui remplacera le Queen Elizabeth 2. Il est en cours de construction aux chantiers navals Fincantieri en Italie.

 

Sa construction s'est faite au chantier John Brown & Company à Clydebank, en Écosse. Son constructeur était Upper Clyde Shipbuilders. La quille a été posée le 5 juillet 1965 et sa mise à flot a eu lieu le 20 septembre 1967, baptisé par la reine Élisabeth II. Il a effectué son voyage inaugural le 2 mai 1969. Son rival principal, le France, écarté à partir de 1974, le paquebot, après des débuts commerciaux difficiles, demeura le seul grand transatlantique encore en service. Lors du second choc pétrolier, en 1979, son retrait fut annoncé mais, très sensible au cœur des Britanniques, son maintien sur la ligne mythique de l'Atlantique Nord fut assuré par l'élection de Margaret Thatcher. Il connut alors des années de grand succès et la fréquentation de la ligne transatlantique progressa, indices qui permirent d'envisager la construction d'un transatlantique géant des années 2000, le Queen Mary 2, qui allait le remplacer.

En 1982, il participe à la guerre des Malouines, où il transporte 3 000 soldats. Il est converti spécialement pour cela, en incluant une piste d'atterrissage pour hélicoptères et est repeint en gris. Après la guerre, il reprend un service normal.

En 1986, sa turbine à vapeur est remplacée par un moteur Diesel.

En août 1992, sa coque est considérablement endommagée lorsqu'il s'échoue près du cap Cod.

Le 11 septembre 1995 à 2 h 05, alors qu'il effectue une traversée transatlantique est-ouest, il rencontre une vague scélérate estimée à 30 mètres dans une tempête (Ouragan Luis) en Atlantique nord.

En juin 2007, l'émirat de Dubaï a acheté 1, 2 le paquebot de croisière Queen Elizabeth 2 (QE2) pour 100 millions de dollars3. Il compte en faire un hôtel flottant pour l'île artificielle de Jumeirah du projet touristique Palm Islands. Le célèbre paquebot a cessé de sillonner les océans en novembre 2008.

Le 11 novembre 2008, le Queen Elizabeth 2 s'échoue brièvement au large de son port d'attache Southampton à cause de forts vents, alors qu'il effectue sa dernière croisière.

Il devrait être acheminé vers le port du Cap à l'occasion de la Coupe du monde de football de 2010, pour être stationné à proximité du Victoria & Alfred Waterfront comme hôtel flottant.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d2/QE2Southhampton.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans Cunard
commenter cet article

Présentation

  • : Paquebots de légende
  • Paquebots de légende
  • : Histoire des célèbres Compagnie et paquebots du 20° siècle.
  • Contact

Visiteur


Il y a actuellement  

  personne(s) sur ce blog

 

Depuis le 4 mars 2010 (jour de création du blog)

14 647 visites

36 366 pages vue

Recherche

Partenaires

456401bannie12

 

Sans-titre-copie-5.jpg

Archives