Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 22:47

Premier de deux paquebots conçus pour la ligne des Antilles. Son sister-ship ANTILLES a été mis en service en 1953.
Au cours de sa construction, la Transat décide de l’affecter à la ligne de New-York, en remplacement du paquebot DE GRASSE (1924). Son voyage inaugural en juillet 1952 et ses premières années d’exploitation sont émaillés de nombreux incidents techniques nécessitant de longues périodes d’immobilisation. en janvier 1955, augmentation de la capacité de la classe touriste au dépens de la 1° classe, installation d'un fumoir touriste à l'arrière des superstructures.
Après l’entrée en service de FRANCE en 1962, FLANDRE est affecté à la ligne des Antilles et de l’Amérique centrale. A cette occasion, sa coque est repeinte en blanc, mais sa cheminée n’a jamais été rehaussée comme celle d’ANTILLES.
Après cinq saisons complètes, FLANDRE est vendu à l’armateur italien Costa fin 1967. Complètement transformé, il est remis en service comme paquebot de croisières en 1968 sous le nom de CARLA C. 
Ses turbines sont remplacées par des moteurs diesel en 1974. Il est rebaptisé CARLA COSTA en 1986. En 1992, il est revendu à la Compagnie Epirotiki et rebaptisé PALLAS ATHENA. Alors qu’il était amarré au Pirée, Il est partiellement détruit par un incendie le 24 mars 1994, juste avant l’embarquement des passagers pour une nouvelle croisière. 
Démoli à Aliaga en Turquie en 1995.
Dernier paquebot de la Transat représenté par le peintre Albert

 

http://www.maquettes-marmar.net/fichemaq/colombie/flandre.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans French Line
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 11:37
Au début des années trente, la C.G.T. procéda à sa réorganisation en vue de raffermir ses positions ébranlées par la crise économique. La direction déci­da alors de commander la construction d'un nouveau grand bâtiment. La C.G.T. obtint de l'Etat français une subvention de soixante millions de dollars, somme encore jamais consentie pour la construction d'un navire.

Les chantiers Penhoët élaborèrent près de cent soixante versions diffé­rentes parmi lesquelles fut choisi le projet de l'ingénieur Yourkevitch. La ca­rène était conçue de façon à permettre de grandes vitesses même par les temps les plus défavorables. Les formes du navire alliaient l'élégance à d'ex­cellentes solutions techniques. Les intérieurs étaient magnifiques. Un archi­tecte français renommé caractérisa le navire par ces mots: «Une parfaite exposition d'art moderne.»

Les travaux débutèrent en janvier 1931. Le grand bassin de radoub fut rempli le 29 octobre 1932. Mais la crise économique ralentit les travaux et les arrêta même complètement pour un temps. Le navire ne fut terminé qu'au printemps de 1935. Il appareilla du Havre pour New York le 24 mai. Ce navi­re prometteur franchit l'Atlantique à la vitesse de 29,98 nœuds battant ainsi le record du paquebot italien Rex. Au retour, le NormandieM encore plus ra­pide et s'appropria aussi le Ruban bleu jusqu'en août 1936, quand if fut sur­passé par le Queen Mary. En août 1937, avec une vitesse de 31,2 nœuds, il regagna le Ruban bleu mais, l'année suivante, le Queen Mary le lui ravit à nouveau. Après reconstruction en 1936, son déplacement atteignit 83423 tjb; c'était alors le plus grand bateau du monde.

Il resta en ligne transatlantique jusqu'au début de la guerre. Le 28 août 1939, il prit l'amarre à New York. Le 12 décembre 1941, après l'entrée en guerre des Etats-Unis, il fut réquisitionné par l'administration maritime et, deux se­maines plus tard, sous le nom de Lafayette, il fut affecté à la marine de guer­re en tant que transport. Le 9 février 1942, un incendie se déclara sur le pont de promenade. Les masses d'eau utilisées contre l'incendie le firent chavirer.

Il fut renfloué en août 1943, mais en ayant perdu sa superstructure. On envi­sagea de l'utiliser comme porte-avions. Le 11 octobre 1945, il fut rayé des ef­fectifs de l'US Navy. Le 3 octobre 1946, ce navire d'une valeur de soixante millions de dollars fut vendu à la ferraille pour moins de 161 000 dollars. Un an après, il n'en resta plus qu'une légende.

 

http://lehavrephoto.canalblog.com/images/Num_riser00064.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans French Line
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 15:44
Peut-être le plus célèbre paquebot de la Transat avec NORMANDIE, ILE DE FRANCE a connu une longue - 32 ans - et glorieuse carrière.
A sa mise en service en mai 1927, c’est le plus gros paquebot conçu et construit dans le monde depuis la fin de la Première Guerre mondiale. C’est également le plus gros paquebot français, titre qu’il conservera jusqu’à la mise en service de NORMANDIE en 1935. D’aspect extérieur, il se présente comme une version plus longue et à peine modernisée du paquebot PARIS. Mais à l’intérieur, ses somptueux aménagements "art déco", qui tranchent avec les décors de style employés jusqu’alors, en font le paquebot le plus moderne du monde. Dès sa mise en service, il rencontre un succès fou. On le surnomme alors "La Rue de la Paix de l’Atlantique".
En 1928, une catapulte installée à l’arrière du navire lui permet de lancer un hydravion à 500 miles des côtes et de faire ainsi gagner une journée aux sacs postaux qu’il transporte. L’expérience, qui sera également tentée par les Allemands sur BREMEN et EUROPA, est finalement arrêtée en octobre 1930 et la catapulte est retirée en 1931. Au cours de l’hiver 1932-1933, le navire subit une refonte importante de ses emménagements.
Durant toute l’entre-deux-guerres, ILE DE FRANCE sera employé sur le service express Le Havre-New York avec escale à Southampton à l’aller à compter de 1935 et à Plymouth au retour. Il effectue habituellement la traversée de l’Atlantique en 6 jours. Avec FRANCE et PARIS d’abord, puis avec NORMANDIE et PARIS, c’est l’un des plus prestigieux navires français de cette époque.
A la déclaration de guerre en septembre 1939, ILE DE FRANCE est désarmé à son arrivée le 9 New York, aux côtés de NORMANDIE, où il demeurera jusqu’à son départ le 1° mai 1940 pour Marseille où il subit quelques aménagements. Le 31 mai il part pour l'Indochine vie le cap de Bonne Espérance. Ayant reçu instruction du gouvernement général de l'Indochine, il rejoint Singapour le 30 juin où il est saisi par les Britanniques puis complètement réaménagé en transport de troupes de grande capacité (près de 10.000 hommes). Une partie de son équipage décide de rester à bord. Jusqu’en septembre 1945, géré par la Peninsular & Oriental puis, à partir de 1943, par la Cunard, il sillonne toutes les mers du globe, transportant au total 300 000 hommes, souvent en convoi, en compagnie parfois des plus prestigieux transatlantiques, notamment QUEEN MARY et QUEEN ELIZABETH mais aussi AQUITANIA, MAURETANIA et NIEUW AMSTERDAM.
En février 1957, au cours d’une croisière, il s’échoue à Fort-de-France (Martinique) et doit être réparé aux Etats-Unis. Il reprend son service en mai. Atteint par la limite d’âge, le vieux navire, alors âgé de 31 ans, est désarmé au Havre à la fin de la saison 1958.

Le 26 février 1959, il quitte Le Havre pour la dernière fois sous le nom de FURANZU MARU, pour Osaka où il doit être démoli. Pendant quelques semaines, il sera utilisé par une compagnie américaine dans un film-catastrophe intitulé "The Last Voyage", rôle qui lui vaudra de connaître un faux naufrage sous le nom de CLARIDON. Ce sera sa dernière pirouette avant d’être livré aux démolisseurs.

 

http://img10.hostingpics.net/pics/555910ile_de_france.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans French Line
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 15:43
Mis en chantier sous le nom de PICARDIE, rebaptisé FRANCE avant son lancement, le deuxième navire à porter ce nom au sein de la Compagnie. A l’époque, le plus grand paquebot français, ses dimensions ayant été dictées par celles des bassins du Havre. Le seul paquebot français à 4 cheminées. Premier navire équipé d'un ascenseur, la descente de la salle à manger est une copie de celle de l’hôtel du Comte de Toulouse à Paris.
FRANCE n’a jamais officiellement concouru pour le record de vitesse sur l’Atlantique Nord mais la puissance de ses machines en faisaient le troisième paquebot le plus rapide sur l’Atlantique Nord, après les célèbres LUSITANIA et MAURETANIA de la Cunard.
FRANCE quitte Le Havre pour son voyage inaugural le 20 avril 1912, soit 5 jours après le naufrage du TITANIC. A noter que les canots de sauvetage de FRANCE ont, dès sa mise en service, une capacité suffisante pour accueillir tous les passagers et les membres d’équipage. Le luxe et le style de ses emménagements lui vaudront le surnom de "Versailles de l’Atlantique" (ou "Château de l’Atlantique", suivant les sources). Il se dit même que, durant les années vingt, certains clients s’arrachèrent les cabines les plus luxueuses aux enchères...
Le 14 août 1914, à le demande du Ministère des affaires étrangères, il effectue un voyage sur New York pour rapatrier les touristes américains surpris en Europe. Désarmé à Brest à son retour. Le 18 mars 1915 réquisitionné comme transport de troupes, il embarque à Toulon l'état-major de la 156° division et ses 4 000 hommes pour les Dardanelles qui sont débarqués le 2 mai à Seddul Bahr. Rentre à Toulon avec 640 blessés et refait un second voyage avec encore 4 000 hommes du 18 au 22 mai. Le 8 novembre 1915,une convention est signée par laquelle la Marine prend possession du navire, renommé le 15 FRANCE IV. Il est converti en navire-hôpital, avec une capacité de 2.500 lits. appareille le 8 décembre 1915 pour Corfou et Salonique d'où il ramène 2 700 blessés serbes. Le 10 mars 1916, désarmement pour effectuer un carénage à Malte. réarmé le 13 juillet 1916, il rapatrie sur Toulon 24 991 blessés en dix voyages. FRANCE IV est désarmé du 7 mai 1917 au 23 mars 1918 à Toulon. En avril 1918, il est transformé en transport de troupes (capacité : 5.000 hommes) puis utilisé pour convoyer le corps expéditionnaire américain, et ce jusqu’en mars 1919. Il reprend son service régulier sous le nom de FRANCE en août 1919. Le 25 octobre 1920, relâche en rade de Brest pour débarquer les 9 victimes d'un accident de chaudière survenu au large de Cherbourg.
Une dernière croisière du 28 juillet au 8 août 1932 le conduit au Sptzberg et au Cap Nord.

Désarmé au Havre en septembre 1932. Vendu à la démolition à Dunkerque en novembre 1934. Quitte Le Havre le 15 avril 1935, soit moins d’un mois avant l’arrivée inaugurale de NORMANDIE, pour être démoli.

 

http://img10.hostingpics.net/pics/257575france_1912.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans French Line
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 15:41
Fiche technique

La Lorraine (paquebot postal ) 1900 - 1922
materiau de la coque : ............acier
anciens noms du navire : ..........
type de navire : ..................paquebot postal acier
type du propulseur : ..............2 hélices
année de construction du navire : .1899
nom du chantier de construction : .Compagnie Transatlantique
lieu de construction : ............Penhoët
Année d'entrée en flotte : ........1900
Longueur (en mètres) : ............170,00
Largeur (en mètres) : .............18,26
Jauge brute (en tonneaux) : .......11168
Port en lourd (en tonnes) : .......4202
Type de moteur : ..................2 à pilon, triple expansion 4 cylindres
Puissance du moteur (en chevaux) : 22000
Vitesse en service (en noeuds) : ..20

Histoire


Premier d’une paire de deux navires, le second étant LA SAVOIE, c’est, à l’époque, le plus grand paquebot français. Sa carrière fût entachée, dès l’origine, par de nombreuses défaillances techniques et par quatre abordages.
Mis en service le 11 août 1900 sur la ligne Le Havre-New York. Installation de la TSF en mars 1905. Inaugure le quai d'escale au Havre le 9 juillet 1910.
En août 1914, est converti en croiseur auxiliaire et rebaptisé LORRAINE II. Participe avec LA PROVENCE au transport aux Dardanelles des troupes de la première division du corps expéditionnaire en mars et avril 1915, puis de la seconde division en mai. Début 1916 participe avec LA SAVOIE au transfert de 46 000 soldats serbes de Corfou à Salonique. Désarmé le 1° avril 1916 pour une remise en état complète. Réarmé le 23 mars 1917 sous son nom d’origine, il appareille de Brest le 15 novembre avec la mission Joffre - Viviani à destination de New York.
Remis en service sur la ligne Le Havre-New York en février 1919.
Quitte Le Havre le 20 décembre 1922 pour la démolition à Saint Nazaire.http://img7.hostingpics.net/pics/813160la_lorraine.jpg
Repost 0
Published by Galaad - dans French Line
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 13:24
En 1855, les frères Péreire (Emile et Isaac) créent la Compagnie Générale Maritime à Granville. Les frères Péreire sont déjà propriétaires d'un organisme de crédit la Société Générale de Crédit Mobilier, cette société devient le principal actionnaire de la nouvelle compagnie, Adolphe d'Eichthal en est le premier président jusqu'en 18611.

Les statuts de la compagnie lui donnent : pour buts toutes opérations de construction, d'armement et d'affrètement de tous navires et en général toutes opérations de commerce maritime.2

En 1860, la compagnie signe une convention postale avec l'État. Avec cette convention, la Compagnie Générale Maritime s'engage à desservir pendant 20 ans des lignes transatlantiques : Le Havre-New York (avec escale à Brest), Saint-Nazaire-Isthme de Panama et 3 services annexes pour la Guadeloupe, le Mexique et Cayenne; à cette époque le transport de passagers et du courrier était réalisé par les mêmes navires. La compagnie s'engage de plus à construire la moitié de sa flotte en France. En contrepartie de ces engagements, l'État verse une subvention annuelle. La compagnie investit dans la construction navale à Saint-Nazaire.
En 1861 la compagnie change de nom et devient la Compagnie Générale Transatlantique. En 1862, le paquebot Louisiane inaugure la ligne vers le Mexique.


En 1864, c'est la ligne New York - Le Havre qui est inauguré par le Washington, sistership de l'Impératrice Eugénie.
Le 1er octobre 1864 : lancement du France (premier du nom).
Suite à une crise économique et financière, les frères Pereire déposent le bilan et démissionnent en 1868.
La fin des années 1860 est marquée par des évolutions techniques importantes. Les bateaux abandonnent progressivement la roue à aubes pour l'hélice. Ce changement entraine une consommation plus faible en carburant, une réduction de la taille des soutes à combustibles et donc une augmentation de la place pour les passagers et les marchandises.
Repost 0
Published by Galaad - dans French Line
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 19:44
Dernier paquebot transatlantique construit pour le compte de la Compagnie Générale Transatlantique, FRANCE clôturera en septembre 1974 la ligne Le Havre-New York qui était exploitée par la Compagnie depuis 110 ans : tout un symbole ! Troisième navire de la Compagnie à porter ce nom après le FRANCE (1) de 1865 et le FRANCE (2) de 1912.
Le nouveau navire-amiral de la Transat est lancé le 11 mai 1960 avec pour marraine l’épouse du Président de la République, Madame Yvonne de Gaulle. Achevé en novembre 1961, il est mis en service en janvier 1962. Son premier départ pour New York a lieu le 3 février 1962. C’est à l’époque le plus long paquebot du monde (315,66 mètres hors-tout), l’un des plus rapides également, mais sa mise en service intervient alors que la part de marché des paquebots transatlantiques se réduit d’année en année au profit de l’avion et plus personne ne songe au Ruban bleu... FRANCE rencontrera toutefois un succès au moins égal à celui de NORMANDIE en son temps.
Exploité principalement entre Le Havre, Southampton et New York (FRANCE ne fera jamais escale à Plymouth, contrairement à ses prédécesseurs), avec parfois un détour par Bremerhaven entre 1969 et 1974, FRANCE effectuera chaque année plusieurs croisières en Europe et au départ de New York et en particulier deux longues croisières autour du monde en 1972 et en 1974, les seules jamais organisées par la Compagnie.
Jusqu’en 1973, il effectue ses traversées transatlantiques en 5 jours. La dernière année, leur durée sera portée à 6 jours afin d’économiser un peu de mazout. A plusieurs reprises en 1964, 1965, 1966 et 1971, il se détournera de sa route pour porter assistance à des marins malades ou blessés sur d’autres navires.
A partir de mai 1969, FRANCE accoste à New York au pier 92 de la Cunard, qu’il partage avec le nouveau paquebot QUEEN ELIZABETH 2. Le pier 88 est démoli pour laisser la place à un nouveau terminal de croisières, qui sera achevé en 1975. Le paquebot effectuera également une escale unique à Cherbourg en juin 1974, cette fois en raison d’une grève des "Abeilles" au Havre.
Au printemps 1974, le gouvernement français décide de ne plus subventionner l’exploitation du navire, et ce à dater du 1er juillet. Face à cette décision, et devant l’envolée des prix du pétrole, la Transat annonce le 8 juillet que FRANCE sera désarmé à l’automne. Les deux dernières traversées transatlantiques sont programmées le 11 octobre au départ du Havre, dans le sens est-ouest, avec une escale à Halifax au Canada et le 18 octobre au départ de New York, dans le sens ouest-est, avec une escale aux Açores et débarquement des passagers à Cannes. Ces traversées n’auront jamais lieu car, le 11 septembre, au terme de son 202ème voyage, le paquebot est immobilisé par l’équipage à l’entrée du Havre, où il demeurera près d’un mois, sous les feux de l’actualité. Son sort étant scellé, FRANCE accoste au Havre le 9 octobre où il est finalement désarmé en décembre, dans le canal de Tancarville, au "Quai de l'oubli". Au cours de sa carrière sous pavillon Transat, FRANCE a traversé l’Atlantique 377 fois, transportant près de 600.000 passagers, et il a effectué au total 93 croisières.

Le 21 octobre 1977, le paquebot est vendu une première fois à TAG France SA mais les projets de son nouveau propriétaire, M. Akkram Ojjeh, n’aboutissent pas.

 

http://img5.hostingpics.net/pics/358816france.jpg

Repost 0
Published by Galaad - dans French Line
commenter cet article

Présentation

  • : Paquebots de légende
  • Paquebots de légende
  • : Histoire des célèbres Compagnie et paquebots du 20° siècle.
  • Contact

Visiteur


Il y a actuellement  

  personne(s) sur ce blog

 

Depuis le 4 mars 2010 (jour de création du blog)

14 647 visites

36 366 pages vue

Recherche

Partenaires

456401bannie12

 

Sans-titre-copie-5.jpg

Archives